No One is innocent

La bienveillance dans un monde de brutes

LES CONFINÉS DE LA MUSIQUE. ÉPISODE 21

Il est entré dans la cour des grands du rock depuis 1994 avec “La peau” et n’est plus à présenter. Kemar, chanteur et cofondateur de No one is innocent, a traversé le succès, puis la séparation d’une des plus grandes sensations heavy metal françaises des années 1990, et enfin la reformation en 2004, sans jamais avoir perdu ni sa rage, ni sa verve. En pleine période d’écriture du successeur de l’album Frankenstein, il répond à nos questions depuis chez lui à Paris, où il est confiné…

 

No One Is Innocent © david-poulain

Photo : David Poulain

 

Comment vis-tu cette période ? Tu es où là ? 

Je la vis bien, je suis à Paris, chez moi, avec ma fille.

Ce qu’on vit là, ce virus qui se propage à la vitesse de la lumière et qui met le monde KO, c’était quelque chose de prévisible pour toi ?  

Il faut rester relax… Même si ça touche beaucoup de pays et que ce virus est mortel, on s’affole énormément pour un virus qui tue moins que le cancer et la grippe .

Pendant cette période, tu as continué à jouer et à composer, est-ce que ta musique a été changée/influencée par ce qui se passe dehors ?  

Avec le groupe on écrit de nouveaux morceaux, on communique tout le temps, par portable et par Skype. C’est un peu bizarre à distance, c’est moins direct, mais entre nous les vannes fusent quand même. Nos nouvelles compos sont très énervées, sûrement par rapport à la dureté de la période. Ce qui m’inspire en ce moment, c’est la saison 2 de “After life” de Ricky Gervais sur Netflix… Et la bienveillance dans un monde de brute.

Est-ce que vous répétez à distance ?

Non, impossible. Des lions ne répètent pas devant un ordinateur !

Ton rapport avec les autres membres du groupe ?  

Ca discute de tout. Rien ne change, on se parle musique et on se marre beaucoup. On adore voir Popy faire sa gym chez lui !

Un clip confinement ?

Notre vidéo confinement : cover Chan Chan / version Buena vista social club …

 

 

Tu angoisses de ne plus faire de live ?

Pas du tout. En 2019 on a tellement vécu des moments de dingue que je suis rempli de bonnes vibes pour un moment. Pourquoi m’angoisser alors que ça va reprendre… Par contre pour ceux qui devaient tourner maintenant c’est moins fun.

Est-ce que tes concerts ont été annulé ? Comment as-tu rebondi ? Comment envisages-tu tes prochains concerts ? 

Comme pour tout le monde, ce qu’on devait faire cet été a été annulé. Nos prochains concerts auront lieu en avril 2021. Je commence à être frustré de ne pas pouvoir retrouver chez eux Shanka et Popy pour faire de la musique.

Tu crois que tout cela aura un impact durable par la suite, est-ce que la prise de conscience sera suivie d’actes pour minimiser les risques futurs voire les anticiper, ou on reviendra dans le monde que l’on connaît parce que l’argent plus fort que tout ?

Hélas, rien ne va changer. Toutes les habitudes vont reprendre. Niveau musique, pour le moment j’espère surtout que les salles et festivals auront le soutien des banquiers et des assureurs.

 

No One Is innocent © Jessica Calvo

Photo : Jessica Calvo

Si tu pouvais faire un vœu pour demain ? 

Banzaï !!!!!

Ta playlist confinement : 5 titres.    

Gainsbourg – “Melody nelson”

Calibro 35 – “Travelers”

The Stooges – “No fun”

Metallica – “Motorbreath”

AC/DC – “Live wire”

 

Propos recueillis par JESSICA CALVO


Publié le