Ouest Park

Du 21 au 23 septembre 2018 au Havre (76)

CADRE : Chaque année, au Havre, l’été de la Saint-Martin est synonyme de chapiteaux et de caravanes dans l’enceinte atypique du Fort de Tourneville. Pour cette quinzième édition, quatre scènes ont accueilli vingt-sept concerts : le Grand Chapiteau, la Scène du Fort, le Tétris et la caravane spectacle. Le tout dans un écrin à l’ambiance fête au village que les festivaliers se sont très vite approprié. Un lieu où même lorsque la musique se tait, c’est pour mieux échanger et profiter de l’atmosphère chaleureuse et ludique de l’événement.

MÉTÉO : Malgré une vigilance jaune pour des phénomènes de vents violents émise par Météo-France et des nuages gris-bleu chargés de pluie, c’est une foule chauffée à blanc qui s’est donnée rendez-vous au Fort de Tourneville. La promesse du Ouest Park d’offrir aux festivaliers une édition haute en couleur était ainsi tenue !

PHILOSOPHIE : Depuis 2004, le festival organisé par Papa’s production, accueille la saison de l’automne au cœur du Fort de Tourneville, au Havre, l’espace de trois jours de concerts. Proposer une programmation aussi éclectique que surprenante dédiée aux musiques actuelles dans laquelle artistes confirmés et nouveaux talents se succèdent devant un public aussi transgénérationnel qu’hétérogène sous le signe de la fête, de la diversité et du partage, tel est l’esprit du festival « le plus à l’ouest ».

Ouest Park

LES PLUS : Entre l’interprétation symphonique chargée d’émotions du répertoire de Gainsbourg par Jane Birkin, le flow du rappeur belge Roméo Elvis qui a littéralement envoûté les festivaliers, en passant par le set sexy et chaud bouillant de Therapie Taxi, le Ouest Park a réussi le pari de fédérer un public où se mêlaient jeunes et moins jeunes, adeptes du hip-hop et rocker, fêtards et mélomanes.

LES MOINS : « Tout est bon chez elle, y a rien à jeter. Sur l’île déserte il faut tout emporter. » G. Brassens.

CHIFFRES : 4 scènes, 27 concerts, 18 000 festivaliers, 200 bénévoles, 350 gifs, 420 romans-photos, 36 séances d’hypnose, 98 runs, 1836 repas servis, 233 personnes à accueillir (artistes et leurs équipes techniques).

LA CONFIRMATION : De la fougue, de l’effervescence, l’énergie des mélodies brit-pop enrobées de post-punk du quatuor rouennais MNNQNS prend toute sa mesure sur scène. Une énergie aux influences anglo-saxonnes qu’ils partagent goulûment avec leur public. Une valeur sûre de la relève du rock français.

LA DÉCOUVERTE : Des reverbs poussées à fond dans le rouge, un tempo punk-rock imparable, un shoegaze qui séduit irrésistiblement : SERVO est le trait de génie de cette quinzième édition. C’est en tout cas celle de Longueur d’Ondes. Le petit plus ? Ce trio vient de la ville aux cent clochers. Rouen serait-elle le nouveau berceau du rock français ?

LE TRUC QUI TUE : Pour l’occasion, le Ouest Park a convié une œuvre éphémère surprenante : la plus grande boule à facettes du monde, la Maîtresse de la Tour Eiffel du Canadien Michel de Broin. Tel un véritable phare dans la nuit, cette boule réfléchissante a illuminé le Fort de Tourneville et au-delà pendant ces trois jours de concerts. Une expérience gigantesque et fascinante.

>> Site du Ouest Park Festival

Texte et photos : SÉBASTIEN BANCE


Publié le