Eurockeennes 2018 - Photo: Guendalina Flamini

Du 5 au 8 juillet 2018, La Presqu’île du Malsaucy (Belfort)

CADRE : Le festival historique fête ses 30 ans cette année, l’une de ses qualités le rendant unique est indubitablement son cadre. On est plongé en pleine nature, entouré de collines et d’étendues d’eau (le Malsaucy et la Véronne). Fait intéressant : le nouveau parcours créé cette année derrière l’espace presse permet de se promener autour du lac. Dans cet écrin, le festival se déroule sur quatre scènes différentes.

La Grande Scène, la plus spacieuse du festival, pouvant accueillir jusqu’à 25 000 festivaliers, voit défiler les plus importantes têtes d’affiches nationales et internationale : NIN, Texas, Shaka Ponk, Prophets of Rage.

Le Chapiteau Greenroom, unique scène couverte de 3 500 m² permet l’apparition de groupes non moins connus : BigFlo & Oli, Seasick Steve, FFF…

La Plage, où l’on trempe les pieds dans l’eau et dans le sable à loisir, est le berceau de la musique électronique et pop (Theraphie Taxi, Carnage, The Black Madonna, Moha la Squale…), avec pour décor le coucher du soleil sur le lac.

Enfin, La petite Loggia, pouvant néanmoins recevoir 4 000 spectateurs.  Ici, l’espace est réservé aux découvertes internationales (Viagra boys, Zeal&Ardor, Touts) et nationales (les très jeunes garçons de Truckks). Place aux plus indépendants et moins connus au grand public, véritable puits de surprises et de perles cachées…

Eurockeennes 2018 - Photo: Guendalina Flamini

MÉTÉO : « Pleut-il en général en juillet à Belfort ? » Réponse unanime : « Oui ! »

Il semblerait que chaque festival réserve au moins un ou deux jours de pluie à ses participants et en cette édition 2018, l’orage était de la partie le premier soir (5 juillet). Difficile de profiter à fond des concerts et d’immortaliser l’évènement en photo, mais cela n’a découragé en rien les festivaliers téméraires qui ont bravé la pluie et profité des performances d’Orelsan et Macklemore, impassibles sous les trombes d’eau ! Passée cette formalité, beau temps général. Ouf !

Eurockeennes 2018 - Photo: Guendalina Flamini

LES PLUS :

– Un cadre naturel magnifique, le temps s’arrête ici pendant 4 jours. La ville est loin et on est totalement immergé dans le vert et la musique.

– L’organisation de l’espace presse : les photographes sont très bien accueillis (cocktail de bienvenue et saucisse de Montbéliard !) et suivis attentivement. (Mention spéciale au staff de l’agence Ephelide, pour leur accueil chaleureux et leur conseils avisés.)

– Une programmation bien étalée et minutieusement organisée, permettant à tous de profiter de chaque moment et de pouvoir choisir leurs concerts sans avoir à renoncer à un artiste.

LES MOINS :

– Le choix artistique appliqué à la programmation cette année a rendu l’édition 2018 des Eurocks un peu moins… rock ! On note une présence massive de rap et de techno, qui attire un public très jeune et différent. Le rock, lui, était réellement présent les derniers deux jours (Alice in Chains, Shaka Ponk, Dead Cross, Queens of the Stone Age, Zeal & Ardor). Se pose alors la question de son état de santé du rock aujourd’hui…

Caroline Rose - Photo: Guendalina Flamini

 

LA PROG :

 

Jeudi

MACKLEMORE

ORELSAN

BIGFLO & OLI

TEXAS

CIGARETTES AFTER SEX

PORTUGAL. THE MAN

CARNAGE

DREAM WIFE

FATIMA YAMAHA

GOLDLINK

RICH BRIAN

SAMPHA

TANK AND THE BANGAS

 

Vendredi

NINE INCH NAILS

PROPHETS OF RAGE

RILES

THE BLACK MADONNA

BETH DITTO

RICHIE HAWTIN CLOSE

BALOJI

FAKA

FFF

INSECURE MEN

KIDDYSMILE

LEON BRIDGES

MICHELLE DAVID & THE GOSPEL SESSIONS

NAKHANE

NOTHING BUT THIEVES

OUR GIRL

PIH POH

SOPHIE

WARMDUSCHER

 

Samedi

QUEENS OF THE STONE AGE

RICK ROSS

DAMSO

AT THE DRIVE-IN

BCUC

CAROLINE ROSE

CHRONIXX

IAMDDB

JULIETTE ARMANET

JUNGLE

MOHA LA SQUALE

SKI MASK THE SLUMP GOD

SUPERORGANISM

TOUTS

TRUCKKS

VIAGRA BOYS

WEDNESDAY CAMPANELLA

 

Dimanche

LIAM GALLAGHER

ALICE IN CHAINS

SHAKA PONK

LOMEPAL

DEAD CROSS

EDDY DE PRETTO

HAMZA

MARLON WILLIAMS

SEASICK STEVE

THE BLAZE

THE LIMINANAS

ZEAL AND ARDOR

 

L’AN PROCHAIN :  Comme probablement beaucoup d’autres festival, Les Eurocks souffriront en 2019 de l’augmentation de frais de sécurité dus à la nouvelle “circulaire Collomb”. Malgré la contrainte et la polémique que suscite cette mesure, l’édition aura bien lieu « Le premier week-end de juillet, on se cale sur le bac », comme annoncé par Jean-Paul Roland, directeur du festival.

>> Site des Eurockéennes de Belfort

 

Texte & photos : Guendalina Flamini


Publié le