Absence

Yotanka

Niki Niki, leur album "Absence" À la fois planantes et sensuelles, les déclinaisons synthétiques de ce trio parisien naviguent dans une véritable nostalgie sonore, à l’instar des décalages troublants et psychédéliques du duo suédois The Knife. Si les compositions savent aussi être à l’écoute des colorations électroniques actuelles, comme la trap (“Pinks sorrows”), la musique reste avant tout pop. Délicatement incarnée par la voix de Mélodie Orru, s’inscrivant dans la lignée de grandes artistes anglo-saxonnes comme Kate Bush, Siouxsie ou Annie Lennox, les mélodies nous caressent la peau, avec beaucoup de douceur. Chaque note prend alors le temps d’exister, de flotter dans l’air, entretenant cette délicieuse mais troublante sensation de rêve éveillé. Et même si les intentions se tournent à l’occasion vers le dancefloor comme sur l’envoûtant “Absence”, l’ensemble demeure extrêmement cohérent du début jusqu’à la fin, fruit d’une vision artistique extrêmement forte, partagée entre Mélodie, Pierre et Jacques.

>> Site de Niki Niki

À écouter en priorité : “Pinks sorrows ”, “Absence” et “Glorious days ”.

LAURENT THORE


Publié le