Bandeau Longueur d'Ondes n° 101

Germinal

“Chroniques du bordel”
(bEAUbURO)

Son nom évoque immédiatement la lutte contre les injustices et son rap s’y attache. Virulent et engagé, il se sert de la musique pour dévoiler un sens critique incisif. Si la plupart des mélodies sont jouées aux platines, elles prennent un aspect vraiment troublant lorsqu’intervient la contrebasse ou le piano. Les textes révèlent le désarroi d’un homme qui regrette l’immobilité de la société, mais qui garde l’espoir de la faire changer par sa dénonciation : “J’cause pour les gosses perdus j’pose pour les causes perdues / J’constate l’étendue des dégâts et j’garde le poing tendu.” Les mots forts, la diction cadencée et bien pesée prennent des intonations de véritable appel au combat ou de sombres révélations et confidences : “Au final j’écris pour vous qui m’écoutez / A chaque mot me livre à vous le regard floutté / J’planche j’me creuse mon salut dépend d’ça ! / Avis tranché ou idée creuse j’revendique ou j’écris pas !” myspace.com/germinalp

Mélodie Oxalia

Ecouter avec deezer

ARTICLES SIMILAIRES