Bandeau Longueur d'Ondes n° 101

Gilles Hérit

“La lune rouge”
(Autoproduit)

“Bienvenue dans mon monde, les yeux un peu cernés de patience et d’errance… rendez-vous dans mon étage ; mes rêves égarés dans mon état de rage…” Un beau tournant que ce deuxième album du Bordelais baroudeur : bien produit, posé, à la fois épuré de tout effet de manche et riche d’arrangements pointus. Bref un autoproduit qui a tout d’un grand. Et surtout des titres surprenants et attachants (“Bataille crayon”, “La lune rouge”). On peut y trouver de lointaines influences Renaud (“Comme si”), voire Thomas Fersen (“Sentinelle”), ce qui est loin d’être désagréable. Par-ci par-là, au hasard des treize titres, on glane quelques œillades à la world music, des références littéraires, une poésie urbaine, un vent des îles, une sensibilité un peu planquée et un soupçon de musique festive… de quoi offrir un cocktail détonnant ! Une belle évolution, une réelle bonne surprise. myspace.com/gillesherit

Serge Beyer

Ecouter avec deezer

ARTICLES SIMILAIRES