Bandeau Longueur d'Ondes n° 101

Bela

“Ghostwriting”
(La contrepasse)

Il y a des ballades dans une atmosphère confinée, jouées au piano et enrichies d’autres sons extérieurs ; elles respirent leur étrangeté et leur particularité. Une longue déclamation au grain rock est portée par une guitare électrique en urgence (“To make a long story short”). “One too many lines” et sa rythmique hachée prolongent un certain suspense. Plus loin, une étreinte dans une valse qui pourrait être fatale ; on ne sait jamais si cela va se finir par un baiser ou par une explosion. Délicat, mais surtout constamment haletant, intense et ombragé, comme un très bon polar. Une sorte de folk hanté par des émotions vibrantes explore les côtés sombres de l’âme avec une assurance calme et grave. Cette entité grenobloise est menée par Didier avec son complice batteur Patrice (Melk, H-Burns). “Ghostwriting”, album remarquable, sort pourtant en toute discrétion : il vous faudra donc aller à sa rencontre. myspace.com/belamusic

Béatrice Corceiro

ARTICLES SIMILAIRES