“Mon amour, mon ami”

 

PNL et Marie Laforêt en un seul morceau : c’est le mariage original signé Kalika (Mia Rosello). Dans un subtil balais entre deux époques, la Parisienne convie à son goûter coloré. Au menu : cupcakes roses et bleus, nappes en papier crépon et bonbons collés aux joues. La musicienne ne déroge pas à l’univers pop-trash de son premier clip “L’été est mort” (sorti le 14 janvier). La recette est la même : se plonger dans le sentiment, en ressortir l’inavouable et laisser place au chaos. Le tout prend ici forme grâce à une esthétique soignée, digne d’un passage d’Alice au pays des merveilles. Bien loin de la version dans 8 Femmes (François Ozon, 2002), où l’enfance y est maîtresse. Kalika évite ce raccourci par une production minimaliste mais néanmoins efficace. Des nappes synthétiques chatoyantes, surmontées d’une voix cristalline, enveloppent son univers bariolé. Une fine envolée électro-fantastique, à retrouver sur scène le 14 avril prochain à La Maroquinerie de Paris. 

>> Le site de Kalika 

FLAVIEN LARCADE


Publié le