“Chemical love”

 

Qu’il revienne le temps des tracks qui prennent le temps ! Sept minutes (comme sept jours) pour construire un monde, le dessiner, le faire vivre, et puis le voir disparaître dans un noir plus noir que la nuit. C’est ce que nous propose Amy Lee & The Loco Project Band, accompagné de l’illustrateur et animateur Maxime Brugnon, qui réalise ici un travail phénoménal. “Chemical Love” : chronique d’un amour passionnel auquel on veut goûter jusqu’à l’empoisonnement. Porté par des mélodies empruntant au blues dans une atmosphère plutôt post-rock, le groupe nantais a construit un univers qui n’est pas sans rappeler celui d’Arctic Monkeys. Bref, faîtes que la scène live française reprenne vie, on payerait cher pour être dans le public quand la cinquième minute du morceau laisse exploser sa rage.

GABRIEL VERHAEGHE

>> Site de Amy Lee & The Loco Project Band

 


Publié le