No Future

Label ArtDisto / L’Autre Distribution

SamarabaloufLe titre de l’album laisse deviner un malaise propre aux temps que nous vivons mais détrompez-vous, il n’est pas ici question de désespoir ou d’une résignation fataliste. Au contraire, il faut s’étirer les bras et les jambes, s’apprêter à danser, frapper dans ses mains et taper du pied. Samarabalouf se décrit comme un groupe de « French world music – tendance manouche », alors soit ! Une guitare emmenée par les doigts virtuoses de François Petit, accompagné d’un violon et d’une contrebasse. Si l’instrumentation change à l’occasion, le trio fait des merveilles : de l’endiablée “Tarentella” au nostalgique “Saudade” l’opus ravira les amoureux de Grappelli et Django (“Espéranto”) et les amateurs des musiques orientales et tziganes (“Aimer toujours”). Quasi bartokien, certains titres sont moins facile d’accès à l’exemple de “No future”. On peut aussi regretter les titres chantés qui n’apportent pas une vraie plus-value à l’album. Quelques onomatopées ici et là suffisent à libérer nos voix et cette folie si contagieuse que transmet le trio.

À écouter en priorité : “La tarentella”, “Saudade”, “Mambo bateau”.

GABRIEL VERHAEGHE

>> Site de Samarabalouf


Publié le