Blind reflection

Autoproduction

OSTEDPour ce premier disque, le groupe du Grand-Est impose un univers aérien. Telle une présence fantomatique qui flotterait au-dessus de la cime des arbres, s’enchaînent l’ondoyant “The sun, darling” ou le vaporeux “Endless night”. Le groupe peint ici une carte postale sonore planante et ravissante. Un voyage au cœur des morceaux “No lies” et “Faces” constitue le point culminant de ce disque. Des titres convaincants à la dynamique indiscutable. S’ils tirent leur révérence avec brio dans l’instrumental “Exit”, les quatre membres ne se sont pas laissés embrumer et aveugler pour autant. Ils savent où ils vont du début à la fin et ça se ressent. Dans cet album, enregistré à Londres, le quatuor a fait le choix d’une instru mystique et résolument nébuleuse, mais qui n’en reste pas moins maîtrisée et suave. Une voix grave, des riffs cadencés et des beats rythmés se propagent dans les oreilles : un indie rock délectable et un post-punk rassasiant.

À écouter en priorité : “Endless night”, “Fade away”, “No lies”, “Faces”.

AMÉLIE PÉRARDOT

>> Site de OSTED


Publié le