Discoglass

Rockerill Records

Bayacomputer, leur album "Discoglass" Dernier train, prenez le dernier train pour la mouvance punk. Trois Belges ont choisi de sortir de terre ce mouvement que l’on pensait enterré et de lui faire la fête. Autys von Japan, Steph’O’maltine, et T.Raznor ont hérité de la démence des New York Dolls et de la Souris Déglinguée. Ces noms de scène suffisent à planter un décor, délicieusement tamisé et tapageur. Les bondissements sourds de la basse du premier, la rythmique sèche du deuxième et les mélodies rétro du synthé du troisième font parfois penser au groupe Abba qui serait sous acide. L’absence de guitare laisse toute la place aux cordes vocales des intéressés et de leurs invités qui geignent, scandent, inquiètent et jamais ne sont mièvres. Parfois en français, mais surtout en anglais, leurs titres se répandent dans nos oreilles comme du mazout sur la surface de la lune. Ce premier album fout de la friture sur la ligne et atteste que la nouvelle scène belge a la patate.

>> Site de Bayacomputer

À écouter en priorité : “Fwench” et “Smile”.

VALENTIN CHOMIENNE


Publié le