“48”

 

Qui n’a jamais éprouvé le manque d’un être cher ? Un mois jour pour jour après la sortie de son sixième album, Father, la Franco-Américaine lève un peu plus le voile sur son univers. Un titre personnel où le court-métrage est hanté par l’absence d’un proche. Un passé encore vivace, virant à l’obsessionnel, planté dans un décor naturel. Au loin, apparaît une silhouette fantomatique tel un prisme des paysages, que l’artiste essaye tant bien que mal de poursuivre. Difficile de ne pas sortir le cœur lourd au fil de la ballade, dont l’issue n’est que libératrice.

Site de l’artiste

CLÉMENCE ROUGETET


Publié le