Grand paon de Nuit

Yotanka / PIAS

Palatine, leur album "Grand paon de Nuit" La traque a commencé il y a presque trois ans. Médias, petits et grands, étaient sur la brèche attendant ce premier album destiné à devenir la référence en matière de french-rock. Feu ! Chatterton agrémenté d’une pincée de Moriarty, mais surtout une vraie signature que l’on doit à Vincent Ehrhart-Devay dont les textes, et le chant tout en langueur féminine, laissaient présager du meilleur. Palatine plutôt que palatin certes, dans le genre grand seigneur chargé de quelques offices romantiques dans le palais de l’empereur, ici la galaxie d’un no-folk qui digère dans un français aventureux, un peu urbain, un peu magnétique, les Timber Timbre et les Bad Seeds. Pari gagné ! On est sous le charme, ne serait-ce que pour  “Ecchymose” qui fait antidote à la malédiction Noir Désir. On en oublie presque la très sommaire construction musicale des morceaux qui apparaissent parfois comme de simples accompagnements… Mais tout cela va sans doute s’affûter avec le temps.

>> Site de Palatine

À écouter en priorité : “Stockholm” et “Comme ce rouge me plait”.

ANTOINE COUDER


Publié le