Sarah Olivier © Michel Pinault

Du 11 au 14 juin 2015 à Tadoussac (Québec)

CADRE : Un petit village de 850 habitants dans l’embouchure du Saint-Laurent, qui reprend vie au début de l’été grâce à son festival. Le reste du temps, ce sont les baleines qui règlent la petite musique touristique du coin.

MÉTÉO : Pluie le premier jour, ciel bleu le reste du temps. Ces jours de soleil, Tadoussac est le plus bel endroit du monde.

POUR LA PETITE HISTOIRE : Le festival de la chanson est né en août 1984, à la suite d’un concert improvisé au Café du Fjord, l’un des bars du village. Il a grandi durant presque une décennie, puis a été déplacé en 1992 au début de la saison touristique, afin d’être un événement en soi, qui touche les amateurs de chanson venus d’un peu partout au Québec. Tadoussac est un lieu de rencontres détonantes qui revendique en terme de fréquentation, 25 000 tickets vendus sur 4 jours.

LA PROGRAMMATION : Juliette Gréco, Louis-Jean Cormier, Daran, Antoine Corriveau, Salomé Leclerc, Fred Pellerin, Raton Lover, Sarah Olivier, Stef Paquette, Dany Placard, Joey Robin Haché, Pierre Flynn, le spectacle collectif « Légendes d’un peuple »…

LES PLUS :
– Le cadre des concerts : pleine nature, chapelle anglicane, église… Ne changez rien, svp !
– La place faite à la relève, les découvertes de la chanson québécoise qui disposent notamment d’un atelier d’écriture et d’un spectacle à eux, « Les chemins d’écriture ».
– Plusieurs publics, plusieurs ambiances, de 7 à un peu plus de 77 ans.
– Une véritable culture chanson, mais aussi de l’ouverture à d’autres choses.
– Les spectacles collectifs.

LES MOINS : La mauvaise qualité du son dans la salle Bord de l’Eau, sous l’église, qui accueille les spectacles de minuit.

LA DÉCOUVERTE : À l’écart de la dominante chanson francophone du festival, le duo de filles électro-pop qui chante en anglais : Milk and Bone. Camille Piloquin et Laurence Lafond-Beaulne, 23 ans de moyenne d’âge, ont fait leurs grands débuts ensemble auprès de Misteur Valaire et cela ne nous étonne guère. Elles sont encore jeunes mais leur pop indé caresse les tympans.

LA CONFIRMATION : Le leader de Karkwa, Louis-Jean Cormier, connaît bien Tadoussac pour y avoir joué depuis ses débuts. Il a toujours une grande classe et son concert est, une fois de plus, une vraie claque. Certains pinailleront, nous non ! Les projections de vidéos dans les tons sépia sont superbes, les compositions évidentes… Plus populaire que jamais depuis son passage comme coach dans l’émission « La Voix » – déclinaison à très grand succès d’audience du télé-crochet « The Voice » -, Louis-Jean « reste » Louis-Jean, c’est-à-dire un auteur-compositeur-interprète taillé dans le meilleur bois de la côte Nord du Québec.

LA QUESTION : Juliette Gréco était la tête d’affiche de cette 32e édition. L’autre dame en noir de la chanson française commençait ici sa tournée d’adieu (« Merci ») au Québec, mais ce qui devait être un évènement a laissé un sentiment troublé. D’un côté, il y a eu Juliette Gréco, une dame qui a attiré, de l’après-guerre à aujourd’hui, tout ce que la France compte d’intelligence, et puis de l’autre, il y a eu une dame de 88 ans, digne, qui ne se rend pas, mais dont la fragilité est évidente. Son concert a été interrompu une première fois, puis après treize chansons, puis il s’est arrêté net, à cause d’un coup de chaleur…

MENTION SPÉCIALE : Pour Dimoné et la joyeuse bande du Boby Lapointe Repiqué, ou quand Boby rencontre des chanteurs tout-fous (Imbert Imbert, Nicolas Jules, Sarah Olivier)… qui lui donnent même un côté punk. À part ça, le bien nommé « démon » de Montpellier est, avec sa plume imagée et ses entortillements scéniques, un sacré loustic.

IL A DIT : Louis-Jean Cormier, au cours de sa conférence de presse : « Tadoussac, c’est le lieu et puis, c’est le caractère francophone. Il y a des exigences dans la programmation qui vont vers la chanson francophone dans tout ce qu’elle est, dans toutes les zones où elle peut aller. »

Texte : Bastien Brun
Photos : Michel Pinault, Bertrand Lemeunier, Valérie Nadeau

chansontadoussac.com


Publié le