Selection Maxis été 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ALPHABETICAL
« Rusted gold »
(Autoproduit)

Les membres du quintette n’ont pas l’air vieux et pourtant on retrouve avec plaisir des ingrédients qui fonctionnent. Guitares fraîches, synthé juste dosés, accords maitrisés et voix aux faux airs de Kele Okereke, le chanteur de Bloc Party. Si le groupe se situe du côté du rock anglais, on pourra aussi bien l’associer à Foals ou Phoenix pour une pop alternative des plus fameuses ! weaarealphabetical.bandcamp.com/album/rusted-gold
Kamikal

AMARA
« Va, cours, vole et crève »
(Autoproduit)

Des textes habités qui raisonnent, une puissance rock que l’ex-Crésus a marqué au fer rouge. Cet EP s’annonce comme une perle noire, à découvrir de toute urgence. Comme un feu ardent, la force des mots pointe l’horizon entre croyance et désillusion. Trop rare sur la scène française ? On a compris que le bordelais, était bien là, à sa juste place. Aux frontières du paradis, l’extase en prime. amara-officiel.bandcamp.com
Kamikal

ARTUAN DE LIERRÉE
« K »
(Autoproduit)

Attention ovni musical ! Pour sûr, vous n’avez jamais entendu une chose pareille, alors accrochez-vous et laissez-vous transporter par cet univers onirique, étrange, teinté d’expérimentations en tous genres. Créé par Aurélien Terrade, pianiste de formation classique et multi-instrumentiste, ce conte romantique pour grands enfants mérite le détour. BO du prochain Tim Burton ? artuandelierree.bandcamp.com
Kamikal

BAK TRAK
« Voltage »
(Autoproduit)

C’est avant tout l’histoire de trois ex-membres du groupe de trip-hop After Blowdown souhaitant insuffler un vent de fureur entre rock, dub et électro à tendance radicale. De quoi s’agiter les neurones le temps de cinq morceaux explosifs, à placer quelque part du côté d’Idem et d’EZ3kiel vs Hint, ascension de noise mélodieuse et volcanique. Efficace et maitrisé, ça décoiffe ! bak-trak.com
Kamikal

BE QUIET
« Affliction »
(Autoproduit)

Le quintette bordelais remarqué l’an dernier grâce à « Primal », un premier album aux sonorités new wave et électro, revient et embraye, avec toutefois un peu plus de panache et de maturité sur la même veine synthétisée, offrant une musique plus sombre avec des ascensions vertigineuses. Pour les nostalgiques de Joy Division, on peut le dire, la relève est assurée ! bequiet.bandcamp.com
Kamikal

BLACK LILYS
« Memories of a blind mind »
(Les Studios de la Ruche / Mitiki)

Ce duo frangin-frangine est beau de part ses liens fraternels plein d’amour et de souvenirs d’enfance dans ce premier EP. Mais aussi des morceaux de la vie, des gens qui sont méchants et qui méritent bien une petite chanson, des balades au bord de la rivière de leur enfance. Le tout bercé d’une voix gutturale, douce, encore un brin enfantine pour cette toute jeune chanteuse et de la voix suave de son frère Robin qui a bien voulu « partager l’aventure de sa grande sœur » pour y apporter la douceur de sa guitare aux sonorités végétales de la belle. https://fr-fr.facebook.com/blacklilys.officiel
Émilie Delaval

DÄTCHA MANDALA
s/t
Autoproduit

Découvrez cet EP éclectique, comme si vous regardiez les milles couleurs d’un coucher de soleil… La rencontre avec Dre Gipson, ex-clavier de Fishbone, donne un nouvel essor à leur exploration des genres. Dans cette palette musicale, ils passent avec aisance du folk, au tribal aérien, du rock au stoner 70’s et à la world music. À la recherche d’un tourneur et d’un label, à bon entendeur… www.datchamandala.com
Johanna Turpeau

DE LA MONTAGNE
« Make it happen »
(Autoproduit)

Des sons volontairement traficotés, des beats qui pourraient rappeler par moment l’univers de The Knife période « Deep cuts », c’est une belle énergie que l’on trouve tout au long de l’EP des deux anciens des beaux-arts. Une électro pop vintage et légèrement décalée cohabitent sur des rythmes dansants, du fait maison audacieux et dynamique. À écouter en mâchant du chewing-gum ! delamontagne.bandcamp.com
Kamikal

EL BOTCHO
« Plenty of faces »
(Toolong)

Chouette, la pop toulonnaise reprend du service ! Dans le sillon des merveilleux Ketama Family ou The Leeds, ce jeune groupe suit les préceptes de ses illustres gourous : naïveté, sensibilité et sens de la mélodie. Résultat, un titre plus-que-parfait comme seule la pop indé peut nous en donner. « Plenty of faces », c’est comme si le Teenage Fanclub écossais avait pris des vacances sur la Côte d’Azur. www.elbotcho.com
Romain Blanc

ENDORPHYN
« Rebirth »
(Autoproduit)

Renaissance. Au-delà de cette simple définition, c’est aussi une technique de respiration aspirant à retrouver des traumatismes vécus et amorcer une guérison. À coups d’émotions brutes, de mélodies sombres dans un sillage cher à Placebo, les Rouennais s’affirment avec un EP au spectre large, ondulant entre le flegme d’une caresse et la violence d’un uppercut. Un condensé éloquent de leur univers. www.endorphyn.fr
Sébastien Bance

FAUNE
« EP#0002 »
(Autoproduit)

L’an dernier paraissait « EP#0001 » aux trois titres enchanteurs et prometteurs. Le nouvel essai du trio pop rock en comprend six, dont les déjà connus « Tout est une île » et « De guingois » aux textes sensibles, aériens et poétiques. L’ensemble fait plaisir à écouter, avec son univers intime, secret, mystérieux. faune.tv
Elsa Songis

NINA FLEURY
« Keep building my house »
(Autoproduit)

Pop rock légèrement foutraque aux mélodies subtilement entêtantes. Ça semble dérailler par moment ; cette impression de « sur le fil » assumée est, au final, un atout dans le jeu de cette « princesse rock » barrée, biberonnée à Blondie et autres Runnaways. L’un des quatre titres est en français, et il sonne aussi ! Le tout ne se prend pas au sérieux, et ça fait du bien. ninafleury.com
Serge Beyer

GUTS
« Open wide »
(Heavenly Sweetness)

Revoilà cette silhouette barbue et chapeautée dont la touche se reconnaît dès les premiers instants. Deux ans après l’album « Paradise for all », Guts en prépare un nouveau, annoncé pour la rentrée de septembre. Cet « Open wide » en donne un avant-goût… Et l’on plonge volontiers. Alors oui, c’est du hip-hop s’il faut donner un style, mais bien à lui, tout aussi classe que loufoque.Ça groove grave, et avec des invités derrière le micro, la croisière s’amuse ! soundcloud.com/guts
Thibaut Guillon

ISAAC / TEREBHENTINE
Split EP
(Poutrage Records)

Deux groupes qui unissent leurs efforts sur un seul disque, pour sept titres qui cognent bien fort, les yeux dans les yeux. Sept morceaux longs, âpres, d’un rock qui ne s’embarrasse ni de mots ni de circonvolutions pour entamer le combat. Il s’en dégage une rage au long cours, qui prend son temps pour s’exprimer sur parfois plus de 6 minutes, pour un EP copieux, qui laisse KO. poutragerecords.bandcamp.com/album/it
Mickaël Choisi

ISLAND KHIZI
« Phantom »
(Kidderminster)

Derrière ce pseudo se cache un Français exilé à Amsterdam. Sa musique est, quant à elle, de partout : tout en textures électroniques, pleine de douceur et de rêverie, elle a une atmosphère unique. Dream pop digne des plus grands voyageurs (steel drums et sons orientaux), cette musique se distille en six morceaux envoûtants, autant de signes de richesse et d’ouverture. abrecords.bandcamp.com/album/phantom
Mickaël Choisi

JESUS CHRIST FASHION BARBE
« Windows are chameleons  »
(Platinum)

JCFB propose six titres aux ingrédients miracles : guitares faussement brinquebalantes, folk à s’en déchirer les tissus fibreux, légères dérives psyché… Ce quatuor caennais compose une pop déviante qui surprend puis ensorcelle par ses cassures bruitistes, ses inattendues déviations et accélérations mélodiques. Attention : raz-de-marée en perspective. jesuschristfashionbarbe.bandcamp.com
Jean Thooris

KAST
« Like a ghost »
(Alter K)

Univers onirique et sensuel teinté de poussière électronique, voilà le programme que nous réserve le duo parisien garçon-fille : Sophia au chant, Damien à la composition. Une pop sucrée et acidulée que l’on a toutes les raisons de savourer, comme un bonbon qu’on laisserait volontiers fondre sous la langue. Quatre titres qui traitent à la fois de l’amour naissant, d’espoir et de doutes, la vie en somme. fr-fr.facebook.com/Kastmusic2
Kamikal

MAISON BRUME
« La vie sabbatique »
(Autoproduit)

Originaire de Toulouse et vivant à Montréal, Florian Seraul porte sur ses épaules ce délicat et merveilleux projet folk planant. Entouré de musiciens remarquables, il livre un EP mélodieux et éthéré avec une orchestration aérienne et mélodieuse. Il crée des ambiances nostalgiques palpables auxquelles les instruments à cordes ajoutent une richesse apaisante. Doux et grave comme une pluie d’été. maisonbrume.bandcamp.com
Alexandre Turcotte

MARYSE & LA TRIBU
« Damdamin no »
(Autoproduit)

Mené par un duo de sœurs harpiste et violoniste, ce jeune groupe parisien produit une musique dépouillée, loin des formules en vogue – batterie / basse / guitare. La voix et le corps sont les deux instruments au cœur des compositions, agrémenté par des boucles instrumentales délicates et rêveuses. Souffle, chuchotements, ils construisent un univers onirique, proche de Cocorosie, Bobby McFerrin ou Björk. maryse.bandcamp.com
Isabelle Bigot

MOFO PARTY PLAN
« Chupacabra »
(Autoproduit)

Un 6 titres d’une étonnante qualité pour ce jeune quatuor nîmois qui aurait tout aussi bien pu venir d’Albuquerque ou de Bristol tant il sait piocher intelligemment dans ce qui se fait de mieux en matière de rock indépendant, chaloupé et ouvert sur le monde, de Genesis à Depeche Mode, de Vampire Weekend à Police. À suivre de près. mofopartyplan.bandcamp.com
Emmanuel Denise

MOZIIMO
« Les années dix »
(Autoproduit)

La jeune femme a déjà à son actif un duo percutant avec Arthur H et le single « Je voudrais être un fleuve » (EP en 2011). Ce 4 titres mêlant beats électroniques, belles mélodies, voix convaincante, est coréalisé avec le violoncelliste / compositeur Pierre Le Bourgeois. Son jeu s’exprime avec grâce dans « La vague ». Nature et animalité sont sources d’inspiration pour cette artiste peu commune. www.moziimo-music.com
Elsa Songis

NO MONEY KIDS
« Old man »
(Auto)

Marier le blues et l’électro ? Défi réussi pour ce duo parisien. Le premier titre débute avec une mélodie douce et répétitive à la guitare, rattrapée par la voix du chanteur puis par des rythmes électriques puissants. Profonds, parfois même dansants, les cinq autres morceaux vont crescendo vers une explosion finale avec « Bullsh*t ». www.nomoneykids.com
Clara Tanquerel

ØLIVER
« Fortune cookies »
(Auto)

La pochette en dit déjà beaucoup : c’est un disque à écouter lorsqu’il fait chaud ! Les quatre musiciens ont opté pour un univers pop, rempli de fraîcheur et de légèreté. Accentués par les mélodies entraînantes des guitares électriques, ces six morceaux sont accrocheurs et très évocateur de l’univers du groupe Phoenix. listentooliver.bandcamp.com/album/fortune-cookies
Clara Tanquerel

ÖRFAZ
« Home Run »
(Play Me Records)

La formation, constituée de cinq producteurs de musique électronique, est basée en banlieue parisienne. Deux DJ, un guitariste jouant du synthé, un bassiste, un batteur… En concert, l’effet est saisissant ! Orienté vers le dubstep (apparu à Londres à la fin des 90’s) Örfaz a, dans cet EP, mis les gaz sur le rythme, très enlevé. Chacun des cinq titres se révèle être une redoutable machine à danser. www.orfazmusic.com
Elsa Songis

OSLOW
« Lasting mirage »
(Autoproduit)

Originaire de Dijon, Oslow pratique le grand écart entre The Rakes et Radiohead. Indie-pop aussi dansante que portée sur les atmosphères cafardeuses, la musique de ce quintette excelle particulièrement dans la frénésie endiablée (« Underway ») sans toutefois négliger la part d’ombre qui lui appartient (« Fake’s line). Un EP homogène et aux multiples facettes. oslowmusic.bandcamp.com/album/lasting-mirage
Jean Thooris

LES PASSAGERS
« Le ciel est noir »
(Autoproduit)

Premier maxi de la formation montréalaise en téléchargement du type « payez ce que vous voulez ». La pochette attise et laisse présager le meilleur. Pour le contenu, c’est une pop stylisée et atmosphérique qui rappelle Hôtel Morphée en version pétillante. Les mélodies accrocheuses combinées à un traitement sonore éthéré sur des textes interprétés avec conviction retiennent l’attention. lespassagers.bandcamp.com
Pascal Deslauriers

PUMPKIN & VIN’S DA CUERO
« Le beau temps »
(Mentalow Music)

Entre le swing lyrique des premiers titres de MC Solaar et la cadence boom-bap chaloupée d’un Jurassic 5, il y a la rappeuse Pumpkin et le DJ Vin’S da Cuero qui livrent un 4 titres dansant et poétique. On y parle d’amour contrariées et de la morosité du monde moderne, en belle compagnie puisque plusieurs voix féminine d’outre-Atlantique sont venues prêter main forte au duo parisien. store.mentalow.com/album/le-beau-temps-vinyl-digital
Emmanuel Denise

LES ROBERTES
« Musical pixel »
(Bright Records)

Basé à Apt, le groupe rock’n’roll composé de deux filles et deux garçons (parité oblige), existe depuis 2007. Dans ce 5 titres, ça tape fort et vite dès « Jack Hollow », ça déménage au niveau des textes dans « Musical pixel », « I » est borderline et bordélique avec ses riffs de guitare aigus et saturés, « White water » est un rêve étrange, « Starck raving mad » une entrée dans la folie… www.lesrobertes.com
Elsa Songis

CAROLINE ROSE
« Grungesque »
(Autoproduit)

Tout est dit dans le titre. C’est l’histoire d’une Pink made in France qui joue à la poupée Barbie ayant croisé Alice Cooper. Un mix électro-pop-rock aux mélodies imparables, une voix pouvant aller d’un extrême à l’autre ; on voit clairement se dessiner un univers atypique qui prend forme sur scène où la belle est réellement dans son élément. Album en 2015. caroline-rose.fr
Serge Beyer

SAMBA DE LA MUERTE
« 4 »
(Autoproduit)

Attention talent ! Le groupe normand invite l’auditeur au grès des éléments. Entre folktronica soyeuse et pop confinée, la palette des quatre musiciens est riche. À placer quelque part dans la rêverie, allongé dans l’herbe la tête dans les étoiles, les cheveux au vent, un voyage mélancolique et poétique qui transporte de toute évidence vers de larges contrées. Apaisement garantis. Le 4 a du bon ! sambadelamuerte.bandcamp.com
Kamikal

BENJAMIN SCHOOS
« Visiter la lune »
(Freaksville Records)

Deuxième EP pour le Belge, qui ainsi constituera un album à venir cet été. Ambiance très différente : aux cordes et à la luxuriance du premier volet, « Une dernière danse », l’atmosphère est plus tamisée, sans oublier de laisser filtrer la lumière. L’apparition d’Alain Chamfort est un nouveau featuring de classe, pour un disque qui parle de « Beau futur » : voilà une promesse qui sera à coup sûr tenue. www.miammonstermiam.com
Mickaël Choisi

SEVEN-POINTED STAR
« Become a lion »
(Autoproduit)

Prendre très au sérieux le titre du premier EP de ces Bordelais : cette musique attaque et déchiquète l’auditeur sans que ce dernier n’y trouve à redire. Scandé par la voix hallucinée de Leslie, le trio laisse rugir les guitares comme il n’hésite guère à tabasser à coups de beats martiaux. Déraisonnable mais furieusement accrocheur, un EP angélique au visage démoniaque. 7pointedstar.bandcamp.com
Jean Thooris

SIR ALICE
« Sakura »
(Autoproduit)

Une jeune femme se cache derrière ce nom de scène « ni homme, ni femme ». Le 4 titres de cette diplômée en « music technology » au Canada et chercheuse à l’IRCAM se décline en français sur des musiques électroniques denses et prenantes. « XXY » reprend le thème de l’androgynie, « Yuki » et « Supernova » explorent la matière et les éléments. Suit un remix atmosphérique de « XXY » par Vicram. www.siralice.com
Elsa Songis

SUZI
« Maxi Suzi 2000 »
(Autoproduit)

Ce groupe toulousain provoque un troublant jeu érotique en associant la voix suave et séductrice de Simon à celle, libérée, d’Emeline. De cette ambiance « masochist », la formation s’empare ensuite d’une « Cadillac » afin d’arpenter d’étranges highways westerniennes devant moins au classicisme hollywoodien qu’à sa relecture européenne. Un road-trip bercé de superstitions apocalyptiques. suzisong.bandcamp.com
Jean Thooris

VUU
« Un »
(Autoproduit)

On compare déjà cette nouvelle voix à Klô Pelgag, mais avec un univers musical beaucoup plus planant. Cet enregistrement offert au prix que vous désirez contient cinq pièces poignantes avec un traitement sonore similaire à celui de Forêt. L’atmosphère folk-exploratoire se fait légèrement psychédélique avec suffisamment de recherche sonore pour se démarquer du lot, interpellant ainsi l’auditeur. vuumusique.bandcamp.com
Pascal Deslauriers

THOMAS WINTER
« Emmanuelle »
(Mille feuilles)

Il est toujours questions de sexualité,de débauche sous-jacente et c’est bien pour ça qu’on l’aime, il en a fait sa particularité, sa marque de fabrique avec sa voix grave et quel plaisir de le retrouver aux côtés de Molécule pour la production. 4 titres qui vont réveiller la pop, alliance d’électro suintante et rythmée pour faire danser un monde pas si con(sensuel) ! Retour léché et malicieux. www.deezer.com/album/7473945
Kamikal

Publié le