4ème Prix Georges Moustaki - Photo : Marylène Eytier
Le 27 février 2014 au Centre Universitaire Malesherbes (Paris)

QU’EST-CE QUE C’EST ?  Le prix Georges Moustaki, créé en 2010, récompense l’artiste d’expression francophone indépendant et/ou autoproduit de l’année, de tout style musical. C’est la quatrième édition, et la première sans Georges Moustaki, décédé le 23 mai 2013 à l’âge de 79 ans.

QUI DÉCERNE LE PRIX ? Il y a le prix du jury, composé d’une trentaine de professionnels du monde de la musique, et le prix du public, dont les suffrages proviennent à 70% des spectateurs présents dans l’amphi et à 30% des personnes ayant voté par Internet.

QUE GAGNENT LES ARTISTES RÉCOMPENSÉS ? Il n’y a pas d’argent en jeu, simplement (et c’est déjà beaucoup) une reconnaissance, une promotion, une mise en lumière de l’artiste relayée par les médias. Quelque part, les sept finalistes « ont déjà gagné », avec leur présence ce soir, après une sélection ardue sur 200 candidats.

QUI SONT LES PRÉSENTATEURS DE LA SOIRÉE ? Ce sont les deux fondateurs du Prix, Thierry Cadet (Horscène, Télé Melody) et Matthias Vincenot (Poésie et Chanson Sorbonne, festival Découvrir de Concèze). Impliqués, motivés, ils insufflent leur passion tout au long de la soirée. Pour l’interview des artistes, après leur prestation, Thierry Cadet s’adjoint les services de François Alquier, responsable du  blog « Les chroniques de Mandor ».

COMMENT SE DÉROULE LA SÉLECTION ? Les sept finalistes se produisent chacun leur tour dans l’ordre alphabétique. Ils jouent deux titres puis sont interviewés pendant le changement de plateau. L’ambiance est détendue, bon enfant. Quand tous les artistes ont joué, les spectateurs sont invités à voter en entourant, sur le petit papier qui leur a été remis à l’entrée, le nom de leur artiste préféré. Puis le jury quitte l’amphi pour délibérer. En attendant les résultats, le président du jury et le parrain de la promotion 2014 (des artistes professionnels, passés eux-mêmes par les réseaux indépendants à un moment ou à un autre de leur carrière) montent sur scène pour interpréter trois titres de leur répertoire.

QUI EST LE PRÉSIDENT DU JURY 2014 ? Il s’agit d’une présidente, Clarika, qui a fêté en 2013 ses vingt ans de carrière ! Son dernier album, « La tournure des choses », est sorti en janvier de l’année dernière. Souvenons-nous, son premier album, « J’attendrai pas cent ans », a été édité par le label indépendant de François Hadji-Lazaro, Boucherie Productions. Ce fut pour elle une sacrée chance pour lancer sa carrière.

QUI EST LE PARRAIN DE LA PROMOTION 2014 ? C’est Cyril Mokaiesh, remarqué en 2010 à l’occasion de la sortie de son single « Communiste » puis de son EP (qui deviendra un LP) « Du rouge et des passions ». Le deuxième, « L’amour qui s’invente », sortira en mai 2014.

QUELS SONT LES SEPT FINALISTES DU PRIX GEORGES MOUSTAKI 2014 ? Sur les vingt demi-finalistes, le jury a finalement retenu : Simon Autain, Bat Point G, Lili Cros & Thierry Chazelle, Govrache, Sophie Maurin, Robi, Tristen.

QUI SONT CES ARTISTES ?
Simon Autain est seul au piano, romantique, rimbaldien, et « pressé d’être vieux ». Il a 25 ans, a commencé sa carrière musicale à 16 ans comme guitariste dans un groupe de metal. Ses textes sont imprégnés de « choses de la vie dont il est important de parler ». Auteur d’un EP, il finalise actuellement son premier album.

Bat Point G, accompagné d’un batteur, joue de l’accordéon, met en place des boucles par l’usage de pédales de samples, parle plus qu’il ne chante, de façon très convaincante. Il veut « en découdre avec le style » et considère son accordéon comme « le troisième poumon du groupe ». Il a un EP à son actif, « L’homme akkordéon », et le LP « Juste une note » (avril 2013).

Lili Cros et Thierry Chazelle forment un couple à la scène comme à la ville. Elle est à la basse acoustique, à la grosse caisse ou au tambourin, il est à la guitare ou à la mandoline. Ils chantent tous les deux, s’accompagnent l’un l’autre avec humour et bonne humeur, que ce soit avec une « chanson française en anglais » « I am a dog » ou celle qui donne le titre à leur deuxième album en commun : « Tout va bien ». Le premier se nomme  « Voyager léger ».

Govrache avec sa casquette vissée sur la tête, émeut le public avec deux textes au réalisme dur et froid, dénonciateurs : « L’homme trottoir » et « Le bleu de travail ». Il est passé de la chanson au slam, et c’est plutôt réussi. Il est entouré d’un pianiste, d’un contrebassiste et d’une violoncelliste ; lui-même joue de la guitare. L’EP « Le bleu de travail » est sorti en novembre 2013, le LP est attendu pour début 2015.

Sophie Maurin joue du piano debout, en trio (violoncelle, batterie ou clarinette), s’amuse avec une paire de ciseaux ou sur un texte de Jacques Prévert dont elle a rajouté  un refrain (« Les ciseaux », « Cortège »). C’est frais, pétillant, harmonieux. Coup de cœur de l’Académie Charles Cros 2013, elle a eu récemment l’honneur de jouer en première partie de Jamie Cullum (qui l’accompagne sur « Far away »). Son album éponyme est paru en mai 2013.

Robi a enregistré un premier album, « L’hiver et la joie », en 2013, après un EP en 2011. C’est « la plus rock’n’roll » des finalistes. Petite jeune femme mince, aux cheveux longs, elle chante et danse, accompagnée par une basse ou un clavier, une caisse claire et/ou une boîte à rythmes. Ses textes épurés, ses mots scandés, répétés, font de l’effet, que ce soit avec « Belle et bien » ou « On ne meurt plus d’amour ».

Tristen clôt ce mini-festival riche, éclectique, avec ses chansons surréalistes et pleines de charme, « Le lustre » puis « Laisse pleurer les hommes », toutes deux présentes sur son deuxième album : « Mars en marche » (septembre 2013). Le jeune multi-instrumentiste (ici à la guitare acoustique et au chant) se produit en quatuor, avec un batteur, un guitariste électrique, une claviériste ; tous trois assurant les chœurs.

QUI A GAGNÉ LE PRIX DU PUBLIC ? Sans ambiguïté, Govrache décroche la majorité des votes, c’est une belle récompense ! Le groupe remercie chaudement le public qui l’a choisi et l’engage à venir à ses prochains concerts.

QUI A GAGNÉ LE PRIX DU JURY ? C’est Robi qui remporte le Grand Prix, elle qui n’a jamais rien gagné jusqu’à présent ! « Ma fille va être contente ! » déclare-elle, très spontanée, visiblement joyeuse.

 

Elsa Songis
Photos : Marylène Eytier

Publié le