« La treizième tribu »
(Cie du Tire-Laine / AD)

En langue romanès, leur nom signifie : « Danse, toi qui ne voyage pas ». Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce troisième album, relevé d’accordéon, clarinette, saxo et guitare, gratte autant la fibre du voyage que celle de la danse. Les sept musiciens explorent le registre tsigano-klezmer en le métissant de rythmes rock et sonorités glanées au gré de leurs tournées. Les textes sont puissamment mis en valeur par la voix grave et brute d’Amélie Affagard, dernière recrue groupe. Ils évoquent l’exode d’une jeune fille, Sarah, métaphore de toutes les errances. Egarée, elle cherche avec ses proches une terre susceptible de les accueillir : leur Eden. On partage leurs espoirs, désillusions et luttes. Le swing endiablé et festif se calme parfois pour laisser place à la mélancolie poignante des violons, celle qui vous attrape à la gorge et tire des émotions venues de loin. Saisissant et généreux. myspace.com/swinggadje

Aena Léo


Publié le