“Fuckyoubaby”
(C’est Pas Des Manières)

Dés la première écoute, l’oreille s’accroche à cette voix qui n’est pas sans évoquer celle de Renaud (avant qu’il ne s’arrête de fumer et qu’il en fasse un fond de commerce pathétique) blanche, gouailleuse, tendrement colérique, jamais toujours là où on la veut. Elle chante les cages d’escaliers sombres, les plafonds comme horizon unique des petits matins blafards, les désirs qui, de fantasmes en rencontres, s’assourdissent dans cette “fuck music !” : “J’ai perdu la raison / Sur le pas de ta porte / Les juges et leurs bouffons / N’ont plus d’effets sur moi”. Mauvais garçon des villes et sacré lascar l’Oscar ! Cowboy de Cocagne et mauvais garçon des champs. C’est un monde en clair obscur qu’il nous est donné d’apprécier et d’entendre dans les recoins d’une mélopée ténébreuse, aérienne. Trémolo vintage et volage, Arthur H avant la lettre, Arthur G peut-être… myspace.com/fredoscar

Yan Pradeau


Publié le