« Shaking the ashes of our enemies »
(Bonus Tracks Records)

En nouvelle coqueluche auto proclamée de la scène rock, les bien-nommés Parisians sortent avec un train de retard de la même gare que Sheraff, Second Sex ou encore des BB Brunes. Largement influencés par des groupes comme The Libertines et se réclamant d’une filiation proto-punk US (Stooges, Richard Hell…) ils présentent des morceaux aux structures finalement très pop avec un son résolument rock malheureusement dépourvu d’une réelle identité. De plus le chant bien trop contenu, même s’il apporte une touche d’élégance indiscutable, bride les morceaux et les empêche de réellement décoller. La conséquence est que l’esprit rock initialement revendiqué se perd en chemin et que ce premier LP tant attendu ne rempli pas toutes ses promesses. Néanmoins, même s’il ne révolutionne rien, il reste plaisant à écouter car le groupe fait preuve dans l’ensemble d’une belle maitrise musicale dotée d’une arrogance toute parisienne. myspace.com/parisians

Varsas


Publié le