« Chroniques amères »
(Anticraft)

Comme l’indique le titre, ces sept troubadours racontent des histoires tantôt joyeuses, tantôt graves. Leur caractéristique ? Ce sont des explorateurs, ils n’hésitent pas à mélanger les styles toujours avec la même exigence. Sur une base de musique festive, l’accordéon côtoie la guitare électrique et les cuivres dans un joyeux mélange. Les chœurs rappellent les Ogres de Barback dans « Le singe ». Ce troisième album est plus abouti, au niveau des textes et de la cohérence d’ensemble. Une teinte plus sombre est donnée avec « Qu’est qu’on dîne », alors que le rock souffle sur « Jean-Marcel ». Ouverts à une très bonne orchestration, ils ne se refusent rien et tirent dans tous les sens. Pour preuve la chanson « Jeanne », reggae et groove au début, puis carrément trash à la mode de Marcel et son orchestre par la suite. Le dernier accord donne l’impression de refermer un livre d’histoires pour grands enfants. myspace.com/lesberthes

Lise Amiot


Publié le