Bandeau Longueur d'Ondes n° 101

GLIESE ET KEPLER

“Intervalle 5”

 

Présentation

« Nous, c’est Gliese et Kepler. Après un premier EP chez Lofish Records et une tournée avec le groupe danois The Wands (Fuzz Club records), on s’est un peu fait silencieux, le temps de bosser sur un album, en français cette fois. On a toujours oscillé entre l’anglais et le français, mais petit à petit l’usage du français nous est apparu plus récréatif, il nous permet de nous libérer progressivement de nos influences de la musique outre-Manche. »

“Intervalle 5”

« “Intervalle 5”, c’est l’histoire de l’enfance innocente, de la découverte de la psyché humaine et de ses méandres, des premières fois où l’on se confronte à la cruauté du monde. Pour la musique, ça faisait un moment qu’on avait cette idée de partir du cycle des quintes pour construire une progression harmonique lente et qui se transforme doucement. Chaque instrument mélodique joue une progression de notes en noires, chacun part en décalé, un peu comme dans un canon et les accords se créent tout seuls. L’harmonie se construit dans cette ronde assez ludique, jusqu’à s’inverser au milieu du morceau, où chacun repart à l’envers, un peu comme un sablier qu’on retourne. Vincent (le batteur) était obsédé par ce rythme bancal en quintolets. C’est vrai qu’il déroute un peu, on ne sait pas bien si c’est du binaire trop long ou du ternaire trop court. Dans tous les cas, on s’est servi de cette fragilité pour évoquer les balbutiements des débuts des choses, les essais. C’est comme un moteur qui prend son temps pour démarrer. »

Clip

« Pour la vidéo, on s’est beaucoup appuyés sur ce lieu qu’est La Cyberrance. C’est un squat d’artistes à Romainville, des copains à nous y vivent et Jérôme (le chanteur) y a son atelier. On voulait profiter de l’atmosphère qui y règne, tout en essayant de créer une atmosphère chaleureuse avec ce qu’on trouvait in situ, on a juste posé quelques caméras VHS. Et pour la réalisation, on a laissé carte blanche à Charles Eynaud De Faye et Simon Chantrait, les créateurs et réalisateurs des “Capsules”, qui sont des sessions live filmées où des groupes de la scène indé ont l’opportunité de jouer dans des lieux uniques. Pour les prises de son et le mix, c’est notre ami Lucas Ramos qui était aux manettes. On a collecté du matériel à droite à gauche. Tout ça formait une super équipe. En fait, tout s’est un peu fait naturellement, sur le moment. »

Projets

« Du coup, fin 2019, on a eu l’opportunité d’enregistrer avec Syd Kemp (producteur de Thurston Moore, The Horrors, Aldous Hardling et musicien d’Ulrika Spacek, Julien Gasc…). Ça devait être un EP qui s’est finalement transformé en album. On a fait une deuxième session studio un an après pour enregistrer la deuxième moitié des chansons et là, on est sur les finitions. Il reste encore un peu de mix à faire. On a déjà un clip en boîte, un court-métrage qu’on a réalisé récemment avec deux comédiens, qui devrait sortir cet été, a priori, et on travaille sur le deuxième. On espère reprendre les concerts très vite, peut-être à la rentrée, la scène nous manque ! »

>> Site de Gliese et Kepler

 

ARTICLES SIMILAIRES