Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

CLAIRE DITERZI

CLAIRE DITERZILe salon des Refusées
Naïve / Asterios
Le premier morceau démarre rock un peu sale, rappelant les envolées électriques de son précédent opus, le sublime “Rosa la rouge”. Mais très vite, l’incursion mesurée d’un violon laisse présager une suite d’une couleur différente. Pour son nouveau disque, Claire Diterzi a choisi l’épure. Pas d’emphase, pas d’effets, sa voix claire est délicatement mise en valeur par une guitare acoustique, quelques percussions et une viole de gambe. Le phrasé se fait intime, les mélodies prennent un tour presque désuet, voire baroque. L’artiste a composé ces douze titres à la Villa Médicis, à Rome, où elle a obtenu une résidence, non sans déclencher les foudres de ceux qui estiment que la vénérable maison ne devrait réserver ses murs qu’aux artistes classiques. D’abord peinée, la musicienne a vite fait fi de la polémique, tout en y puisant la matière de ses textes pour évoquer l’exil, l’amour qui finit mal, celui qui renaît. Riche, délicat, lyrique et romantique. myspace.com/diterzi
Aena Léo

Ecouter avec deezer

ARTICLES SIMILAIRES