Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

RONE

Rone“Tohu bohu”
(InFiné)
Trois ans après l’excellent “Spanish breakfest”, Erwan Castex, dit Rone, revient avec un second album. Bonne nouvelle : le DJ parisien, désormais exilé à Berlin, n’a rien perdu de sa superbe. Ce n’est pas le Berlin by night qui transparaît, mais sa quiétude, ses forêts, ses flâneries le long du Landwehrkanal et l’immensité des espaces, comme Tempelhof (nom du morceau d’ouverture), un ancien aéroport reconverti en parc. L’opus déroule dix morceaux aux émotions subtiles. “Tohu bohu, c’est mon chaos apprivoisé, organisé et fixé sur un disque” explique Rone. Son chaos sonore est un abîme coloré où l’on plonge au ralenti. Et c’est beau, tout simplement ! Comment ne pas s’abandonner dans les ambiances gracieuses de “La grande ourse” ou “Let’s go” ? Parfois, Rone appuie le beat (“Fugu kiss”, “Parade”), mais sans forcer, toujours en douceur. Mieux qu’un album : une invitation à la rêverie. soundcloud.com/rone-music
Camille Larbey

ARTICLES SIMILAIRES