Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

The Good Damn

The Good Damn“I can walk with my broken leg”
(PWL)
En voilà qui portent bien leur nom ! Parce qu’il y a quelque chose de sombre dans ces plaintes de guitares, mais qu’il y a aussi beaucoup de lumière. Le trio lyonnais (anciennement Mary Poppers) a enregistré ce disque au studio qui a donné son nom au label à l’aide de matériel uniquement analogique à l’ancienne, et le grain sonore est impressionnant. À la fois chaud et électrique, sans basse, le son qui s’élève des amplis sent la poussière et la crasse des grands espaces américains. À l’image du morceau “The hill”, l’ambiance monte lentement, de façon souvent majestueuse et épique, toujours profonde et dramatique. Les amateurs de Cramps, Bad Seeds et autres Gun Club ne devraient pas être déçus, ne serait-ce que pour la ballade mortuaire “Blues”, la country de “Bankers”, et de manière générale pour cet aspect un peu sale. Deux guitares, une voix, une batterie, beaucoup d’inspiration, what else ?
myspace.com/thegooddamn

Julien Deverre

ARTICLES SIMILAIRES