“Le bazar libertaire”
(Autoproduit)
“Chaloupé Biguiné” entame le disque, un charmant quatre voix avec des changements de rythme parfaitement assumés qui donnent le ton. Déjà, sur la pochette, les quatre complices posent dans le plus simple appareil pour coller au titre de leur troisième album. C’est joyeux, festif, plus calme parfois, comme pour montrer l’étendue de leur palette. Les cuivres sont en bonne place, l’accordéon également, et le résultat est bien plus varié que ce que l’on pourrait penser : jazzy sur “l’Etranger”, franchement rock n’roll avec des sonorités blues sur “J’suis bleue”, ou électro avec “Moshi Moshi” où la troupe se lâche complètement. Elle s’illustre aussi sur des chansons instrumentales, comme “Mangrove” bien chaloupée ou “La boutique”. Eclectique, le groupe ne se refuse rien mais garde un cap intéressant et séduisant. Il porte très bien son nom, les pieds sur terre, la folie en bandoulière.
myspace.com/lesherbesfolles

Lise Amiot


Publié le