Bandeau Longueur d'Ondes n° 101

Oscar-U

“Confessions d’un naïf”
(Autoproduit)

Disons-le tout net : on trouve le chant parlé raté. Ce qu’on regrette. Car en vérité, “Confessions d’un naïf”, le premier disque d’Oscar-U, est l’un des albums les plus rafraîchissants qu’il nous ait été donné d’écouter, dans la catégorie pop française. Refrains accrocheurs qu’on fredonne bien après avoir quitté sa platine, orchestrations ambitieuses qui rappellent le Gainsbourg british de la fin des années 60, textes simples mais bien écrits qui assument le mélange de français et d’anglais, comme le québécois Pierre Lapointe (décidément, la meilleure chose qui soit arrivé à la chanson française des années 2000), Oscar-U panache la culture chanson et les références pop des anglo-saxons : Kinks, John Barry, Beatles, etc. Il pousse le détail jusque dans les voix féminines très swinging London et une pochette dont le graphisme a quelque chose de “Ma sorcière bien aimée”. Une vraie découverte, avec le “mais” qui enlève un soupçon de naïveté. myspace.com/oscarufr

Bastien Brun

ARTICLES SIMILAIRES