Bandeau Longueur d'Ondes n° 101

Karaocake

“Rows and stitches”
(Clapping Music)

Quel disque ! Du premier “bip” de “Bodies and minds” jusqu’au dernier “bop” de “Not trying hard enough”, cet album inaugural du trio, ami de l’inévitable François Virot, est une réussite totale. L’instigatrice principale, c’est Camille Chambon. Avec sa voix légèrement nasillarde, elle vient semer le trouble sur un terrain dernièrement réservé à Tender Forever (“Medication”). Aidée par Domotic et Charlotte Sampling, elle met en orbite douze petites comètes faites à la main, avec quelques guitares, un ou deux synthés Casio et une bonne vieille boîte à rythme. Une recette éculée que les fans de Casiotone for the Painfully Alone connaissent déjà, mais qui ici dépasse largement le stade de la simple imitation. C’est tour à tour lumineux (le premier morceau), captivant (“It doesn’t take a whole week”), mélancolique (tous les morceaux) et solennel (“Brooklyn bridge”)… Dans le genre, on ne pouvait pas faire mieux. myspace.com/karaocake

Julien Deverre

ARTICLES SIMILAIRES