The Parisians

« Shaking the ashes of our enemies » (Bonus Tracks Records) En nouvelle coqueluche auto proclamée de la scène rock, les bien-nommés Parisians sortent avec un train de retard de la même gare que Sheraff, Second Sex ou encore ...

Forest of Visions

INEDIT : Le 104 ouvre ses portes à 45 h de musique pour protéger 10.000 hectares de forêt amazonienne. Le Triangle Psyprod présente le festival d’une nuit «Forest of Visions» qui a pour ...

In Yr Shoes

« A film is a girl & a gun » (Autoproduit) Le nom du premier album de ce jeune duo rock ressemble à un titre de film : normal, ils se sont inspirés des longs métrages de Jean-Luc Godard, ...

Julien Roberts

« 48° Lassitude Nord » (Autoproduit) Pour l’écouter répéter avec ses musiciens, le dimanche après-midi, il suffit de se pointer au studio, de dire le mot magique (son nom) et de dégainer un pack de bières. Julien Roberts, vague ...

Ortie

s/t (Irfan / Delalune) Ces herbes folles grattent et piquent comme les groupes de rock des 90’s. Volontiers noise avec des teintes électro (non, ce n’est pas incompatible), les Grenoblois malaxent leurs sons rêches avec des paroles ...

Electric Bazar Cie

« Psychotiko » (Irfan le label) Quelle métaphore filer, quelle synesthésie convoquer pour tenter d’expliquer la musique des Brestois d’Electric Bazar Cie ? Visuelle : un patchwork de sons où chaque instrument telle une couleur primaire ...

The Belmondos

« Always rumble ! » (Freaky Family / Modulor) Deux guitares, une basse, une batterie et tout est dit. Les quatre frangins envoient un rock garage très sixties, nourris par les groupes tendances du moment chez les déjà vieux ...

Nicolas Jules

« Shaker » (Stand by Be / A.D.) Ce quatrième album est né sur la route, entre Paris et Québec. Voilà peut-être pourquoi ces onze titres respirent l’errance. Celle de la guitare, d’abord. Electrique, elle plante des ambiances nébuleuses, ...

Hey Hey My My

« A sudden change of mood » (Sober & Gentle) Apparu en même temps que Cocoon et sur le même label, Hey Hey My My n’a pas eu la même exposition médiatique que ses camarades. Leur style faussement dépouillé ...

The Snoc

« Belle errance » (La Belle Ex) Au début des années 80, quand ils écumaient les clubs, ils s’appelaient les Cons. Ils se sont reformés en 2005, à la faveur d’une date célébrant le rock bordelais des années punk, ...

General Electriks

« Good city for dreamers » (Audio Kitchen / Discograph) L’album s’ouvre sur une pure boucle de clavier électrique qui donne envie de sauvagement balancer la tête d’avant en arrière. Hervé Salters, l’un des rares Français a avoir ...

Strychnine

 » Tous les cris  » (Julie Records) Fini le no future des années 70 place à l’avenir ! « L’avenir nous parle, mais le peuple n’entend pas » dixit le premier morceau de l’album, écrit en 1989, mais tellement ...