mima-2020jpg

 

De demain, mardi 17, au 24 novembre, le DAMIER organise la huitième édition du MIMA (Marché de l’Image et de la Musique en Auvergne). À défaut de pouvoir se tenir en présentiel, l’événement est cette année digitalisé et aura lieu en ligne.

L’organisateur

L’organisation revient au DAMIER, cluster d’entreprises culturelles et créatives en Auvergne. Depuis 2011, il regroupe plus de cinquante adhérents. C’est d’ailleurs ces deniers qui sont à l’originie de la création du MIMA en 2014.

L’événement

Le MIMA est donc un salon dédié aux entreprises et entrepreneurs de la musique. Si certains événements sont réservés aux adhérents du DAMIER, d’autres sont ouverts à tous et ont pour but de rassembler, une fois par an, tous les professionnels du secteur pour favoriser les rencontres, discussions et collaborations. Toutes les professions sont concernées, du producteur de contenus artistiques (labels, studios, structures de production et de booking) aux diffuseurs (festivals, salles, médiathèques).

Le programme

Des showcases vidéos :

  • Le Gaspard Baradel 4tet (Jazz)
  • LAS GABACHAS (Cumbia)
  • Adèle Coyo (Pop / Folk / Electro)
  • Joss Bari (French Soul / Hip-hop )
  • The Doug (Chanson Fr / Rap)
  • Les Idiots (Chanson Alternative)
  • Romane Santarelli (Electro)
  • L.Delayre (Electro / Pop)

Des discussions pros en visioconférence :

  • Un atelier-débat autour des solutions digitales pour le milieu du spectacle : “Je peux pas, j’ai live stream : de la scène à l’écran, le live dans tous ses états”
  • Une session d’information spéciale avec Grand Bureau et le Centre National de la Musique : “Aides et accompagnements financiers en période de crise”
  • Des speed-meetings entre tourneurs et programmateurs
  • Des rencontres (débat et session d’information), pour échanger autour des actualités dans le monde des musiques actuelles

 

>> S’inscrire au MIMA

>> Le site officiel du DAMIER


Publié le