Apaches

Bad cop bad cop

Sameer AhmadSur son 5ème album, le vétéran montpelliérain démontre sans le chercher, à ceux qui pourraient toujours douter, que le rap a encore beaucoup à dire et surtout à inventer. Sans rompre le lien viscéral qui l’unit à la science du rythme et de la punchline, il présente dans un subtil mélange de sagesse et de retenue, une introspection personnelle, virevoltante et poétique. Rares sont ceux qui peuvent s’emparer comme lui, de manière aussi assumée, d’un sample du Velvet Underground, sans verser dans l’exercice de style racoleur et surtout sans être hors-sujet. Ainsi, si la mélancolie sonore n’est pas une affaire de tribus, elle emprunte ici le labyrinthe d’un imaginaire foisonnant, que décuple le minimalisme volontaire des instrus. Plus proche du jeu que de la performance, le flow laisse en effet les mots respirer. Enfin, ce LP ne rejette absolument pas les marqueurs actuels du rap et de la trap, même s’il s’illustre par son égo-trip décalé et sa faculté à créer de nombreux niveaux d’écoutes.

À écouter en priorité : “ Sitting bull ”, “H20 ”, “Papa legba”.

LAURENT THORE

>> Site de Sameer Ahmad


Publié le