“Sirocco”

 

Présentation

« Après avoir été pendant plusieurs albums musiciens de scène pour Dominique A, j’ai travaillé avec Philippe Katerine sur divers projets de musique de film en tant qu’arrangeur. J’ai également composé moi-même quelques B.O., notamment pour les Frères Larrieux (Le voyage aux Pyrénées) ou encore sur quelques séries télé comme Le grand Charles de Bernard Stora. J’ai travaillé également sur divers albums comme ceux d’Anna Karina ou d’Arielle Dombasle. En parallèle de toutes ces activités, j’ai sorti sept albums en solo dont Kino Music est le dernier. »

 “Sirocco”

« Parmi tous les titres qui composent Kino Music, je tenais à faire un titre où le sifflet humain serait l’instrument lead. C’est alors que j’ai trouvé ce thème au piano qui m’a semblé être parfait pour être interprété par un siffleur. De plus, je voulais une progression harmonique assez lente et mélancolique pour ce titre “Sirocco” : après un début assez minimal, les instruments arrivent progressivement, habillant petit à petit le thème principal sifflé, le tout dans une ambiance à la fois lyrique et tendue. »

 

 Clip

« C’est Philippe Lebruman qui a réalisé et monté ce clip. Je ne pourrais parler à sa place, mais il me semble que Philippe s’est laissé porté par la musique de “Sirocco” et a imaginé une série d’images qui raconterait sans raconter… J’ai le sentiment qu’il voulait éviter le côté narratif du scénario pour lui préférer une sorte d’évocation basée sur des images un peu mystérieuses et comme en suspens quelque part près de l’océan. »

 Projets

« L’idée de mon nouvel album était, en quelque sorte, de faire de la musique de film avant le film. Je voulais que chacun des titres de Kino Music semble venir d’un film différent, film qui n’existe pas encore pour l’instant… De plus, je souhaitais que ces titres soient produits et arrangés un peu à l’ancienne, avec de vrais instruments et sur bande afin de rendre le tout vintage, comme un hommage assumé à la musique de cette période de la musique de film que j’apprécie particulièrement à savoir les années 60/70. »

>> Site de Pierre Daven-Keller

 


Publié le