Raid Aérien

Granvia

Jérome MardagaJérôme Mardaga a abandonné son alias Jéronimo et propose un cinquième album sous son propre nom. Mais le changement n’est pas non plus radical, les guitares acérées et saturées sont toujours là (“Raid Aérien”). Les morceaux laissent la place dans la longueur à un univers résolument sombre et inquiétant (une seule piste est en dessous des cinq minutes). Il expérimente sur ce disque et tente des titres qui sont comme des voyages sonores remplis de nappes de synthés modulaires. Ces deux morceaux (“Tu feras long voyage” et “Volontaires”) entourent d’ailleurs les autres comme pour faire entrer et sortir l’auditeur de ce monde aux airs de fin des temps. À l’intérieur, la rythmique est martiale, les paroles sont chuchotées ou filtrées jusqu’à en être déshumanisées (“Chien noir”, “18 prénoms”). Cette ambiance cold wave sonne presque parfois comme les Cure à leurs meilleures heures (“Les filles de l’ogre”). Ce nouveau disque donne une nouvelle dimension à un Jéronimo que l’on adorait déjà.

À écouter en priorité : “Raid Aérien”, “Volontaires”.

YANN LE NY

>> Site de Jérôme Mardaga 


Publié le