The Golden Fascination

Fabriq

 

RICHARD ANDREWSS’émancipant de son groupe de cœur Uniform Motion, l’Anglais dévoile une facette intimiste et feutrée de son univers musical, symbolisée par une relation fusionnelle entre sa voix et son piano. Privilégiant, avec bonheur, apaisement et rêverie, il laisse à la moindre note la place pour s’épanouir, au moindre son le temps de s’exprimer. Le côté bricolé de l’enregistrement aurait pu être le principal défaut du LP. Cette contrainte technique a pourtant nourri l’inventivité de son créateur. Plus largement, elle plonge l’ensemble des titres dans une ambiance surannée et vaporeuse du plus bel effet. Il ressort ainsi de ce disque une volonté d’échapper à la frénésie du monde moderne. En ce sens, cet orfèvre pop rejoint la démarche des Américains de Yo La Tengo, sur leur dernier album. Résister passe, en effet, pour certains, par la voie esthétique du ralentissement et de la contemplation. Cette philosophie rend cet album foncièrement attachant, par sa grande modestie et sa belle humanité.

À écouter en priorité : “The golden fascination”, “Decipher” et “Echoes flat”.

LAURENT THORE

>> Site de Richard Andrews


Publié le