Quintessence du cool

Ambiances ambiguës / Duprince

Benoit ParadisTorch song : se dit d’une chanson sentimentale, une complainte nocturne, un sous-genre souvent associé au jazz. Ce musicien québécois, associé à son trio, remplit parfaitement l’office, dans la langue de Molière, accent québécois en prime, voilà qui est original. Il en résulte un disque intime, le nombre restreint de participants aidant, fleurant à la fois les amours déçues (“Micro peine d’amour”), la solitude dans la grande ville, les fins de semaines difficiles (“Au retour peut-être”) et les petits matins accrochés au zinc du rade du coin. Autant d’images convoquées par cet album auxquelles s’ajoutent un swing langoureux et une pointe de tendresse (“Mélanie”). Un blues savamment travaillé au corps que le musicien se fait fort d’exorciser derrière un sens de l’humour, ravageur mais désabusé, un second degré comme une bouée de sauvetage, un zeste d’humanité dans une ambiance sensible, urbaine et nocturne. Un album soyeux, touchant et, vu de France, exotique.

À écouter en priorité : “Quintessence du cool”, “Êtes-vous” et “J’m’ennuie”.

RÉGIS GAUDIN

>> Site de Benoit Paradis Trio 

 


Publié le