Signac

Autoproduit

Fred Signac, son album "Signac"Évoluant depuis 1995 dans les marges de la chanson française, celui qui a débuté sous l’alias Dimanche Désuet, avant d’apparaître sous son nom propre, affiche déjà six albums au compteur. C’est dire qu’il n’est pas né de la dernière pluie. Même si l’aventure a bien failli s’arrêter en 2016, après les départs concomitants de sa pianiste et de son batteur, l’artiste renaît brillamment de ses cendres avec un nouveau disque hautement recommandable. Réalisé avec les complicités de son parolier et ami d’enfance Joël Rodde, mais aussi de Christophe Jouanno aux textes, le nouvel opus se fait l’écho de cette résurrection artistique, puissamment, avec conviction. La voix grave de Fred Signac, privilégiant le « spoken words », déploie des trésors d’expressivité au service de textes humanistes, touchante de sincérité (notamment lorsqu’elle vacille un peu !). Ses thématiques de prédilection : la difficulté de vivre, d’affronter certaines situations ou encore la tristesse, la douleur… Résolument urbaine, la musicalité sert idéalement le propos.

>> Site de Fred Signac

À écouter en priorité : “L’enfer est une drogue dure“, “En solitude#“ et “Unipolaire“.

ALAIN BIRMANN


Publié le