Selflic

Born Bad Records

USÉ, son album "Selflic" Nicolas Belvalette – de son nom –, c’est un mec qui en veut, qui a des choses à dire, qui se bat et ne laisse pas passer les injustices (cf sa présentation aux élections municipales suite à la fermeture de sa salle de concert). Alors, parler de la sur-utilisation de la force par la police dans “Danser un slow avec un flic”, c’était obligé, et il le fait sur un texte simple, poétique et efficace. L’artiste amiénois n’est pas amer, il est touchant, évoquant la désillusion face à la réalité des choses. On hésite entre rire des clichés et pleurer. C’est au final la tristesse qui l’emporte face à la brutalité du quotidien. Sur le reste de l’album, on retrouve le musicien que l’on connaît : fracassant, s’acharnant sur sa batterie-guitare-cymbales de la casse, notamment sur le morceau  “Cardiaque”. La musique se fait pesante, l’album dégage une atmosphère d’angoisse, de film d’épouvante (« Insomnie le temps d’une nuit »), le parlé-chanté est sentencieux, grave. À voir en live au plus vite !

>> Site d’Usé

À écouter en priorité : “Danser un slow avec un flic”, “Dans un coin” et “Cardiaque”.

LAURA BOISSET


Publié le