Lame de fond

Autoproduction

Au pays des matins calmes, son album Lame de fond sur Longueur d'OndesAinsi baptisée, la nouvelle flânerie musicale d’Alain Sainsain ne semblait pouvoir s’annoncer que des plus reposantes et contemplatives. Mais pas que. C’est en effet au détour de 6 titres que le Bordelais fait la démonstration de l’étendue de ses qualités de mélodiste, embrassant le chemin d’une tradition folk/indie en constante évolution ces dernières années. Qu’il fouille inévitablement du côté de Bashung, Couture ou Cabrel, quitte à traîner également au pays de l’oncle Sam et des Vedder ou autres Buckley, l’artiste fait résonner son œuvre tel un hommage bienveillant à ces noms auxquels on ne saurait s’empêcher de penser. L’écriture est fluide, inspirée et inspirante, les parties vocales travaillées avec soin et les guitares savamment équilibrées, colorant par ailleurs l’œuvre du musicien d’une nuance rock subtile mais essentielle. Attention néanmoins à ne pas tomber dans le piège d’une première écoute trop naïve, face à un disque bien plus riche et complexe qu’il n’y paraît.

>> Site d’Au pays des matins calmes

À écouter en priorité : « Si simple », « Belle », « Danse ».

XAVIER LELIEVRE

 


Publié le