Broken Homeland

Zamora

Valparaiso, son album Broken Homeland sur Longueur d'OndesGénérique impossible. Impensable. Judicieux, surtout, qui laisse jaloux. Mais qu’importe comment le collectif parisien, composé d’ex-musiciens de Jack the Ripper et de The Fitzcarraldo Sessions, a réuni ce casting 4 étoiles. Phoebe Killdeer (Nouvelle Vague, The Avener), Dominique A, Rosemary Standley (Moriarty), Julia Lanoë (Mansfield.TYA), Shannon Whrigt, Howe Gelb (Giant Sand, OP8), Marc Huyghens (Venus, Joy), Christine Ott (Yann Tiersen)… On croit rêver. Or, des équipes d’individualistes, les clubs de foot qui ont les moyens en sont plein. Manque parfois juste le liant pour gagner la coupe… C’était sans compter sur le producteur anglais John Parish (PJ Harvey, Eels, Tracy Chapman…) en charge de driver cette mythologie. Oui oui… C’est donc moins un disque qui se découvre ici, qu’une épopée. Une anthologie d’épisodes cohérents avec l’élégance et la classe en fil rouge. Et cet éloge gracieux à la lenteur. Trop précieux. Que l’on rêverait d’acquérir en vinyle, pour prendre le temps.

>> Site de Valparaiso

À écouter en priorité : “Rising Tides“ ; “Wild Birds“.

SAMUEL DEGASNE


Publié le