Henri

Autoproduction

Yyelow, son album Henri sur Longueur d'OndesC’est tout en finesse, aussi délicat qu’une feuille qui tombe de l’arbre. L’artiste basé à Londres délivre une pop contemplative en hommage à ses grands-parents et plus particulièrement à son grand-père Henri, parti durant le début d’année. Un disque funèbre, légèrement ouaté qui côtoie les obsessions sombres de Yyelow ; on comprend aisément que cet album sort comme un exutoire à l’au-delà. Des paroles fredonnées sur “Averan”, titre qui s’étire pendant plus de neuf minutes, telles des « cendres qui volent », quelques notes de piano fragiles qui flottent comme suspendues dans les airs. Un voyage existentiel empreint de réminiscence folk électronique, où les paysages célestes prennent des allures de mélancolie heureuse au travers de sons parallèles – le bruit des oiseaux, la nature qui s’éveille, une respiration haletante, des mouches crépitantes, la voix du grand-père lui même. C’est un instant introspectif où les rêves et les souvenirs s’accordent avec une étrange sérénité.

>> Site de Yyelow

À écouter en priorité : “Averan”, “Organ”, “80’s Tapestry”

KAMIKAL

Publié le