Live in Reykjavik

Audiogram

Lhasa, son album Live in Reykjavik sur Longueur d'OndesEn mai 2009, Lhasa de Sela et ses compères participèrent au Reykjavik Arts Festival, quelques mois seulement avant la disparition de cette artiste américano-mexicaine issue des astres, le 1er janvier 2010. L’œuvre testament live ponctuée de 14 titres de ses trois albums — La Llorona (1997), The Living Road (2003) et Lhasa (2009) — se découvre tel un écrin précieux, le souffle court, de crainte de perdre cette aura de mystère enrobant l’énigmatique “Para el Fin del Mundo” qu’elle semble envisager comme le bout de son chemin. Chez Lhasa, l’appel vers un monde surréel a toujours résonné, souvenirs de jeunesse aux côtés de ses nomades parents. Elle s’en moque et pouffe de rire lorsqu’elle introduit l’homme effrayant de “Fool’s Gold”. Son exquise malice s’enfonce dans “La Confession”, jouissif plaidoyer à l’élan de trahison. Impossible de faire fi de la déchirante ballade “A Change is gonna come”, emprunt à Sam Cooke devenant hymne à la sérénité d’un ange…

 

>> Site de Lhasa

À écouter en priorité : “Para el Fin del Mundo”, “La Confession”, “A Change is gonna come”.

HÉLÈNE BOUCHER


Publié le