Well, well, well

Label Vibrant / Youz Prod / Musicast

King Biscuit, l'album Well, well, well sur Longueur d'OndesPeut-on vraiment venir de Normandie et jouer le blues avec une ferveur digne du Delta du Mississippi ? Avec son étrange line-up, fait de guitare, de violon et de percussions, ce duo tirant son nom d’une légendaire émission radiophonique spécialisée, apporte une surprenante réponse positive à notre question initiale. Le groupe se distingue ainsi du tout-venant garage rock, avec lequel le blues véritable est souvent confondu, par une approche visant l’authenticité à tout prix. Les guitares sont cradingues et déglinguées, les productions Fat Possum ne sont jamais bien loin, et la rythmique creuse le tempo au maximum pour un effet groove maximal et transcendant. L’utilisation d’un micro trafiqué drape la voix d’un voile mystérieux, évoquant le voodoo et, enfin, le violon et autres banjos complètent le tableau entraînant l’ensemble dans un étrange territoire country hanté par le fantôme du Velvet Underground. Le tout sans jamais se départir d’un certain sens de l’élégance. Classieux.

>> Site de King Biscuit

À écouter en priorité : “Well well”, “Down and below-slow”.

RÉGIS GAUDIN

 


Publié le