Solide mirage

Domino Records

Francois and the atlas mountains, Solide mirage sur Longueur d'OndesTrois ans après le très bon Piano Ombre, sorti en 2014, François Marry et sa nouvelle bande de musiciens (exit Gérard Black de Babe et Pierre Loustaunau de Petit Fantôme, bienvenue à Le Colisée, qui rejoint Jean du projet Jaune et Amaury du groupe Archipel) reviennent avec un disque protéiforme, enregistré à Bruxelles. Du lumineux “Apocalypse à Ipsos” au grunge énergique de “Bête  morcelée” en passant par la funk électronique d’“Âpres après”, les Français s’inspirent toujours autant de la chanson française, de la pop anglo-saxonne et de la musique africaine, mais peinent à donner un nouveau souffle à leur musique. S’ouvrant sur “Grand dérèglement”, agréable premier single aux textes évoquant la question des migrants, ce disque — plus politisé dans son ensemble — offre quelques beaux moments de lyrisme, de douceur (le paisible “1982”) et de poésie pop, mais pèche par son absence de titres véritablement singuliers et accrocheurs, drapant plutôt ses compositions progressives de reflets plus lisses, les rendant du même coup un peu moins efficaces. Dommage.

À écouter en priorité : “Grand Dérèglement”, “100 000 000”, “Jamais Deux Pareils”.

>> Site de Frànçois & The Atlas Mountains

ÉMELINE MARCEAU

 

Publié le