Eddy Crampes

Objet Disque

EDDY CRAMPES, Eddy Crampes sur Longueur d'OndesPoésie à fleur de peau, décryptant une réalité passée et entamée par les passions de l’individu, ce premier disque, d’un auteur à l’avatar tout désigné, risque de faire couler bien des larmes. La faute à un songwriting magnifié par la langue de Molière, désarmant par sa fluidité et atteint d’une grâce contiguë à une expérience recrachée avec délicatesse. Si la lumière ne traverse ce disque que par certaines failles empruntes d’une folie passagère, la beauté qui découle de ces 12 titres invoque un romantisme chargé de rappeler à chacun l’universel des états d’âme. Rares sont les êtres capables de regarder si bien au fond de leurs tripes ; l’exercice en présence, conduit avec une justesse de tous les instants, en est l’expression parfaite, encore faut-il avoir quelque chose à dire. Pour cela, continuons à vivre, c’est le meilleur conseil qu’Eddy puisse prodiguer, et les histoires continueront de s’écrire, en pointillés jusqu’à leur digestion. De quoi choper une bonne crampe d’estomac.

A écouter en priorité : « Automne », « Anouchka » et « La musique ».

A lire dans le magazine Longueur d’Ondes été 2016 / N° 78

Le site d’Eddy Crampes

JULIEN NAÏT-BOUDA

 

 


Publié le