Long distance runners
(Dead Bees Records)

HelluvahNomade et fureteuse, Camille Warmé refuse les étiquettes. De ses premières années folk claustro et rock nuageux, il ne reste à présent que des bribes. Car Camille, sous le nom Helluvah, est une artiste en perpétuel mouvement. Rien ne semble d’avantage lui faire peur que l’acquis, le savoir-faire appliqué à l’aveuglette. Son précédent EP, « Short distance runners », indiquait une orientation plus électro-pop, notamment via l’approprié « This is hot », brûlante collaboration avec Marc Huyghens (ex-Venus et nouveau Joy). « Long distance runners », troisième et à ce jour meilleur album de Camille, dévoile une musicienne espiègle et joueuse, tête chercheuse et plutôt insoumise. Car si Helluvah ne renonce guère aux décharges indie rock, ou se frotte ici à quelques rasades électroniques, il y a dorénavant, dans ces compositions éminemment personnelles, une certaine forme d’apaisement. La catharsis d’hier a laissé place à une luminosité un peu inquiète. www.helluvah.com

Jean Thooris


Publié le