Noël 2014

MaxisNoel2014

Longueur d’Ondes vous propose sa sélection de l’Avent, soit 24 EP’s à découvrir et pourquoi pas… à offrir !

Joyeux Noël !!!

 

 

 

AdamWoodADAM WOOD
« Hang on »
(Freemount)
Pas de chichis, pas de circonvolutions inutiles : cet EP copieux va droit au but, rock’n’roll old school pur jus. Adam Wood n’invente rien, mais fait tout ça très bien : guitares fiévreuses, claviers juteux, soli branchés sur 100 000 volts. En huit titres, on s’imagine parfaitement dans un bouge du Texas à siroter un whisky au milieu d’une foule plutôt louche… Mission accomplie ! adamwood.bandcamp.com
Mickaël Choisi

AlgorythmikALGORYTHMIK
« Savannah »
(JFX Lab)
Des beats, des samples en tous genres qui s’entrechoquent (harmonica, scratches, etc.), une énergie omniprésente, des boîtes à rythme et des percus en maîtresses de cérémonie… Le groupe lyonnais mêle joliment big-beat, électro, drum’n’bass, funk, dubstep et techno le long de ces quatre titres hypnotiques et virevoltants, situés quelque part entre C2C, Chinese Man et Skrillex. algorythmik.com
Emeline Marceau

AlmeevaALMEEVA
« Anamorphic »
(InFiné)
L’anamorphose est une déformation réversible de l’image, voilà l’introduction à la musique de Gregory Hoepffner. Il déstructure des couches pour en extraire l’essentiel, sur fond d’ambiance cinématographique, la voix aérienne raisonnant comme un substrat à la plaque terrestre. De l’électro futuriste maîtrisée sur une toile minimaliste. Le voyage parcouru se veut planant, balayé de toute frontière. almeeva.bandcamp.com
Kamikal

BlindDigitalCitizenBLIND DIGITAL CITIZEN
« Ravi »
(Entreprise)
Ce quintette parisien semble avoir l’effronterie et la poésie dans l’âme, la cold-wave synthétique dans la peau. Illustré par une plume en français acérée et des ambiances froides, robotiques mais aussi dansantes, ce troisième EP allie le rock et l’électro dans une esthétique superbement radicale. Il offre un vrai condensé d’émotions brutes. blinddigitalcitizen.com
Emeline Marceau

BoscoRogersBOSCO ROGERS
« Googoo EP »
(Bleepmachine)
Fondé par le Normand Barthélémy Corbelet (alias Barth) et son compère Delphinius Vargas, ce duo pratique une power pop débridée, imprégnée de guitares fuzz, de fun et de mélodies ensoleillées. De quoi caresser dans le sens du poil ces quatre titres euphoriques qui honorent autant la déconne des Black Lips que l’énergie des B-52’s et l’incandescence psyché d’un MGMT. Go(o) Go(o) ! facebook.com/BoscoRogers
Emeline Marceau

ChineseArmyCHINESE ARMY
« Five easy pieces »
(Autoproduit)
Enveloppant son univers légèrement noisy dans des ambiances psyché où gravite un blues énergique et rugueux, influencé par The Kills, The Doors ou The Legendary Tigerman, ce groupe parisien propulse ses chansons aventurières et fantastiques au rang de pépites rock’n’roll. Voix distordues, orgue virevoltant, guitares répétitives, mélodies obsédantes… Place à une messe électrique et hantée ! facebook.com/ChineseArmyMusic
Emeline Marceau

ClicheCLICHÉ
s/t
(Microqlima)
Si vous êtes passé à côté des papillons sur le titre « Hélicon » qui a tourné en boucle sur les radios cet automne, une piqûre de rappel s’impose. Voilà quatre garçons prêt à en découdre avec la french pop, dans un univers rêveur et captivant. Les mélodies douces et apaisantes se dessinent comme des bulles de champagne, rendant l’imaginaire à une scène musicale parfois aseptisée. Un peu de rêve ne fait pas de mal. facebook.com/cliche.pop
Kamikal

EinleitEINLEIT
« Fire walk with me »
(Sacré Cœur)
Ce trio français affiche déjà un style insaisissable sur cet EP au titre emprunté à la série TV de David Lynch « Twin Peaks ». Pop électro sans être dans la séduction, noirs sans être dépourvus d’émotion, les cinq morceaux sont autant de plongées dans un univers sans lumières (« Trembling Tokyo »), que l’on imagine volontiers urbain, pluvieux, mais toutefois propice à la rêverie (« Anders »). Intrigant, donc à suivre. einleit.com
Mickaël Choisi

ElizaELIZA
« A quit smoking soundtrack »
(Autoproduit)
Ces quatre chansons rock un peu planantes de la formation montréalaise ne sont pas loin de son premier effort paru en 2012, reprenant même « Beth » en version améliorée. Le groupe danse avec le prog-rock et livre un deuxième opus côtoyant parfois le rock psychédélique. Une mention spéciale aux envolées vocales et à l’instrumentation solide et inventive. elizamusic.bandcamp.com
Alexandre Turcotte

GeorgeSoundGEORGE SOUND
« Pas rentable advisory »
(Autoproduit)
Projet hybride électro-rap, le groupe revient avec un nouvel EP, condensé de colère et de revendications. Monde vil et creux, déshumanisation, manipulation, le cynisme sert le réveil des consciences. Beats sombres et dépouillement des instrus mettent l’accent sur des textes percutants. Expérience à vivre en première partie de Détroit… facebook.com/GeorgeSoundOfficiel
Marie Bihan

HeartOfWolvesHEART OF WOLVES
« Wild flowers »
(Autoproduit)
Célyne, chanteuse et multi-instrumentiste montpelliéraine, et son batteur Tristan, explorent les grands espaces sur ce deuxième EP à la croisée d’une pop synthétique et d’un folk spatial. Au menu : voix puissante, chœurs aériens et en harmonie, batterie épique, guitares acoustiques ou électriques intimes, piano mélancolique, électronique discrète… : l’idéal pour planer gentiment, mais sûrement. heartofwolves.com
Emeline Marceau

HHHHHH
« EP #2 »
(Autoproduit)
Happy hip-hop ! Imaginez le croisement entre Arrested Development, Pigeon John, Hocus Pocus et Java. Scratches fous, beats déments, guitares joyeuses, flow délirant, instrus tendance musette, le jeune trio nantais jongle habillement avec une batterie de machines et d’instruments. Unique mot d’ordre : chauffer le dancefloor ! Attention, une écoute prolongée peut provoquer des excès de bonne humeur… hhhband.bandcamp.com
Marie Bihan

LimperatriceL’IMPÉRATRICE
« Sonate Pacifique »
(Cracki Records)
Un impératif semble diriger la musique de Charles de Boisseguin : la recherche mélodique. D’une fluidité aquatique, ce second EP est construit autour de plages synthétiques à la chaleur sécurisante. Surfant sur un pan musical nostalgique (italo disco, funk), l’empreinte sonore émise par ce disque invoque un spleen contemplatif tout en flottaison… soundcloud.com/crackirecords
Julien Naït-Bouda

JadeAnalogicJADE ANALOGIC
« Thanks for cleaning after use »
(Autoproduit)
Il semblerait que le trip hop n’ait pas dit son dernier mot au vu de cet EP chargé en downtempo. Le quatuor de Lyon ne s’arrête pas à une éloge de plus, mais s’aventure dans une veine rock / blues qui donne du poids et de la rondeur à un univers parfaitement maîtrisé. En outre, la voix chaude et sensuelle de Muriel Gigan offre, à elle seule, de belles envolées. jadeanalogic.bandcamp.com
Kamikal

LittleGarconLITTLE GARCON
« Flatmate »
(Autoproduit)
Totalement punk dans l’esprit, ce duo féminin lyonnais (aidé d’un batteur sur scène) fait honneur aux guitares distordues et aux batteries qui tabassent sur six titres explosifs,rugissant tel un fauve en cage. Pas très originales dans le fond, mais plutôt efficaces en surface, ses chansons garage-rock aux refrains mélodiques et très FM donnent envie de pogoter dès les premiers accords. Let’s go ! littlegarcon.bandcamp.com
Emeline Marceau

MarcMorvanBenJarryMARC MORVAN & BEN JARRY
« Ophelia »
(Les Disques de l’Artisan)
Dans ce disque folk dont le nom s’inspire de la tragédie shakespearienne, le duo nantais se met à nu : on écoute le bruit des doigts frotter intimement les cordes d’une guitare acoustique. On suit la batterie partir en ballade bossa nova et le violoncelle se fondre dans des mélodies rêveuses et légèrement baroques. En route pour un voyage doux et paisible, qui réchauffera l’hiver. facebook.com/pages/Marc-Morvan-Ben-Jarry
Emeline Marceau

TheMachinistsTHE MACHINISTS
« Home »
(Freemount Records)
Ces jeunes Auvergnats font dans le revival d’une époque où le rock avait sérieusement commencé à s’endurcir. Les montagnes inspirent, les riffs dégoulinent, les gimmicks du genre sont là et les mélodies bien en place. La production est à la hauteur et sied parfaitement à l’ensemble, aérée et au service de ce blues rock spatial qui finit presque en pop.
soundcloud.com/freemount-records
Mathieu Fuster

MayraMrMowMAYRA & MR. MOW
« Les Ardoines »
(X-Ray Productions)
Ce jeune duo – un gars, une fille – n’en est pas à son coup d’essai… Et pourtant, il semble construire à chaque chanson de son deuxième EP une identité protéiforme, du folk blues de « Magic lady » au trip hop de « Wadtts ». On apprécie moins les moments « pop » un peu mièvre, en revanche, la chanteuse d’origine brésilienne Mayra s’avère convaincante quand elle révèle la rugosité de son joli timbre (« Run », « Devil »). mayramrmow.com
Bastien Brun

LaNefOutrenoireLA NEF OUTRENOIRE
« Mazout »
(Laboratoire Chromatique Productions)
Voix gutturales, rythmes mécaniques, lourds accords de guitare sept cordes et autres ambiances industrielles, l’environnement semblera familier aux amateurs de dark électro teinté de metal. Cependant ici, un instrument fait la différence : la viole de gambe électrique. Intégré dans ce tissu sonore moderne, cet instrument Renaissance offre des effets inédits. Sans être révolutionnaire, ce premier EP recèle, grâce à lui, d’intéressantes pistes.
lanef-outrenoire.bandcamp.com Jessica Boucher-Rétif

NiatsNÏATS
« Antares »
(Banzaï Lab)
Cet artiste inspiré est obsédé par la relation entre l’image et la musique. Ingénieur du son émérite et amateur de cinéma, il distille un melting-pot d’influences dans la lignée froide et abstract d’Amon Tobin et la puissance rock de Hint. Le projet s’inscrit au travers d’une rencontre live au mapping spectaculaire, à voir et à entendre. niats.fr
Kamikal

PethrolPETHROL
« Goldmund »
(Autoproduit)
Les Lyonnais font honneur à la dream-pop dans cet EP globalement inspiré, qui laisse place à des synthétiseurs frontaux et à des mélodies pleines de lyrisme. Elle mêlent électro, pop et new wave, et dessinent un imaginaire fantastique au gré d’ambiances calmes ou emportées. Comme si London Grammar croisait la route de Depeche Mode sur les terres de Fever Ray.
Pas mal ! soundcloud.com/pethrol
Emeline Marceau

RedOnlyRED ONLY
« Ever and ever »
(Autoproduit)
Ça sent le groove à plein nez ! Ce groupe nantais choisit de faire danser sur des rythmes disco et funky, des cuivres chaleureux et des mélodies pop enjouées. Autant d’ambiances anti-stress à écouter en voiture, le cœur léger, entre un disque de LCD Soundsystem et un autre des Talking Heads. Un maxi idéal pour se donner un coup de fouet en évitant la prise d’anxiolytiques. redonly.bandcamp.com
Emeline Marceau

SauvageSAUVAGE
« Jadis »
(Autoproduit)
Un bel avenir semble promis à ce groupe parisien déjà passé par les Inouïs du Printemps de Bourges et Rock en Seine. Ses chansons d’obédience électro-pop sont, en effet, totalement dans l’air du temps : voix suave et aérienne, guitares et basses groovy et dansantes, synthétiseurs entraînants, ambiances ondulantes… Pour sûr, ce « sauvage » là ne devrait pas avoir de mal à se faire apprivoiser. facebook.com/wearesauvage
Emeline Marceau

VilleFantomeVILLE FANTÔME
s/t
(Autoproduit)
Perdu au milieu d’un endroit chargé en réverbération, remué par un beat primaire et approximatif, le flou subsiste et des notes viennent casser le silence. Des saccades ici et là, des créatures imaginaires venues d’espaces arides qui se croisent sans se voir dans ce concert rock’n’roll bancal. Ça tourne et c’est étrange, c’est tendu et habité on ne sait par qui, ni comment, mais ça tourne… villefantome.bandcamp.com
Mathieu Fuster


Publié le