01-Endorphyn-Sebastien-Bance.jpg
Le 15 novembre 2014 à L’Arcade (Notre-Dame de Gravenchon – 76)

Hatman Programmation organisait le festival Hard’n’Rock à L’Arcade. Les Rouennais d’Endorphyn étaient présents avec la ferveur qu’on leur connaît, à la différence près qu’aujourd’hui, on ne parle plus de quatuor mais de quintette. C’est donc avec un nouveau line-up que le groupe est venu présenter son nouvel EP « Rebirth », titre évoquant la renaissance. Totalement en phase avec l’arrivée du nouveau guitariste.

À grands coups d’émotions brutes, le groupe de rock alternatif a affirmé son évolution à travers des mélodies souvent sombres, puisant dans ses multiples influences, allant du trip hop au metal, dans un sillage cher à Placebo et Muse.

Ouvrant avec « Carpe diem », ils font très vite monter la température de la salle avec une reprise aussi électrique qu’étonnante de « Rolling in the deep » d’Adele, pour ensuite mieux séduire et éveiller le désir en plongeant le public dans une atmosphère lubrique avec « Lollipop ».

Envoûtants avec « Disaster », où une voix sincère et maîtrisée emmène le public dans une mélancolie certaine, l’atmosphère devient soudainement électrisante avec un « Breathe » que Brian Molko ne renierait pas.

Un show à l’image du EP, au spectre large : entre caresse et souffrance, entre douceur et violence.

Texte & Photos : Sébastien Bance
« Rebirth » – Autoproduit
www.endorphyn.fr

Publié le