DJ ZÉBRA
Le 11 juin 2014 au Point Éphémère (Paris)

« C’est pas parce que tu es DJ que tu es obligé de chanter » fredonne DJ Zebra… Pourtant avant d’être DJ, Zebra (Antoine Minne) est chanteur et guitariste. Il nous le rappelle avec son nouvel EP « Peau de zèbre », sorti le 9 juin dans les bacs. Deux jours après il présente son nouveau groupe Mambopunk. Du « Brésil » à « Tu chantes comme une petite pute », ambiance estivale, festive et sacrément cuivrée !
21 h 30. Les foules du quai de Valmy sont restées près du canal tandis que le concert s’amorce « comme dans notre salon », plaisante Zebra. Il invite le public à former deux clans : les « mambo » et les « punk ». Mais en réalité, la musique du serial bootlegger est bien plus qu’un mélange de ces deux styles musicaux. C’est un univers à découvrir : zébré et résolument rock !
Une fumée rose acidulée éclate et laisse apparaître les cuivres, maîtres de la soirée : Stéphane Montiny (trombone) et Nicolas Puisais (trompette). Lunettes de soleil, gestuelle clownesque et mime, un vrai bonheur ! « Je veux des plans sur la comète », chante Zebra, la main sur le cœur. Sur « Du sang sur les murs », l’humeur est endiablée et le chanteur fait rugir sa guitare. Il invite, pour parfaire la soirée, Jessie Chaton, chanteur du groupe Fancy et bassiste de General Elektriks.
Vient le temps des reprises avec « Someone to love » des Rita Mitsuko et la « Chanson sympathique » de Miossec (on regrette au passage que Zebra ne se la soit pas plus appropriée), mais le bazar chaleureux de cette soirée vaut son pesant d’or.

Marie Bel
Photos Marylène Eytier

Publié le