FAT SUPPER
Le 6 juin 2014 à La Cigale (Paris)

Fat Supper terminait, à La Cigale, une tournée de sept dates avec Détroit. La légèreté était à l’honneur en cette soirée estivale mais aussi la précision. Si on salue le self-control, on aurait aimé un peu plus de lâcher-prise voire de sauvagerie pour ce set. En concert, le groupe rennais présentait un florilège de morceaux tirés de son premier album éponyme et de son nouvel opus, « Flat slupper ».

« Cette interprétation des morceaux préfigure vers où nous allons… », explique Yoann Buffeteau, guitariste, clavier et batteur du groupe. En effet, le groupe qui sera en studio en juillet prochain, évolue : les notes deviennent de plus en plus puissantes par rapport aux enregistrements acoustiques proposés en album, notamment la chanson « Basement » dans laquelle la percussion règne en maître. Si l’attitude et le groove restent anglophones, les rythmes et les mélodies fouillées laissent percevoir l’essence du rock français. Peut-être celle qu’est venu chercher Bruno Green (membre de Détroit) lorsqu’il les a invités à partir en tournée…

Dans ce show, les instruments s’imposent à travers les solos de guitare saturée ou de batterie. On regrette cependant de ne pas avoir assez entendu la voix du chanteur, Léo Prud’homme. Un grain de voix remarquable à mi-chemin entre Tom Waits et Luke Pritchard (The Kooks). Un régal !

Marie Bel
Photos Michela Cuccagna

Publié le