ARNAUD LE GOUËFFLEC / JOHN TRAPSoleil serpent
(L’Église de la Petite Folie)
Le titre éponyme qui ouvre l’album avec ses percussions métalliques, ses tambours africains, ses instruments hétéroclites, s’appuie sur un texte d’Aimé Césaire (poète et homme politique martiniquais, auteur du terme « négritude », 1913-2008) extrait de son recueil surréaliste : « Les armes miraculeuses ». « Tam-tam de nuit » et « Tam-tam II » en sont aussi inspirés. Les deux auteurs de ce « Soleil serpent » envoûtant et mystérieux n’en sont pas à leur coup d’essai, ils éditent régulièrement leurs musiques sur le label L’Église de la Petite Folie et organisent à Brest le Festival Invisible (7ème édition en 2012). Ils sont également co-auteurs du premier album de La Boîte à ooTi : celle-ci produit des soupirs inquiétants et des chœurs fantomatiques dans « Femme lune ». Nous rencontrons des personnages étranges : « Celle-qui-doit-être-obéie » ou « Monsieur Wong »… Le terreau musical ethnique, joyeux et coloré, devient plus sombre, tribal, shamanique, quand résonnent les guitares électriques. leglisedelapetitefolie.bandcamp.com
Elsa Songis

Ecouter avec deezer


Publié le